Angola: Covid-19 - L'Angola et le Portugal étudient le retour des hommes d'affaires portugais

Luanda — L'Angola et le Portugal étudient les mécanismes de retour des hommes d'affaires portugais, dont les entreprises sont paralysées en raison de la pandémie de Covid-19.

L'information a été rendue publique vendredi par l'ambassadeur du Portugal en Angola, Pedro Pessoa e Costa, au sortir d'une audience avec le président de l'Assemblée nationale, Fernando da Piedade Dias dos Santos.

Le diplomate a déclaré qu'il était nécessaire de définir rapidement la stratégie de retour des hommes d'affaires, sous peine d'affecter certains projets prioritaires, tant en Angola qu'au Portugal.

Il a expliqué que, dans un premier temps, la primauté devrait revenir aux hommes d'affaires du secteur de la construction nécessaires aux travaux prioritaires en Angola, et doivent se conformer à toutes les règles de biosécurité, y compris la quarantaine.

Selon le diplomate portugais, un travail est en cours avec des hommes d'affaires portugais pour identifier uniquement les personnes nécessaires au retour, et le choix devrait revenir à ceux qui ont des projets prioritaires. "Ce sera un petit nombre, mais très nécessaire".

Il a rappelé que la pandémie avait un impact négatif sur l'économie des pays, obligeant à s'adapter à la situation.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.