Sud-Soudan: Un réfugié, athlète et olympien, nommé Ambassadeur de bonne volonté du HCR

8 Août 2020

Un athlète Sud-Soudanais qui a été forcé de fuir le conflit dans son enfance a été nommé cette semaine Ambassadeur de bonne volonté du HCR, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Yiech Pur Biel était membre de la première équipe olympique de réfugiés qui a participé aux Jeux de 2016 à Rio de Janeiro, au Brésil. Depuis lors, il a voyagé dans 26 pays en tant qu'athlète et défenseur des réfugiés, et a participé activement aux efforts pour apporter la paix dans son pays.

« C'est un grand honneur pour moi de pouvoir utiliser mon statut d'athlète pour aider les réfugiés et les personnes déplacées, de partager ma propre histoire et celle d'autres réfugiés comme moi et de m'assurer que les réfugiés du monde entier ont une voix », a-t-il déclaré.

« Je veux être un ambassadeur pour les réfugiés partout dans le monde et je suis très heureux de pouvoir continuer à travailler avec le HCR, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés, en aidant les réfugiés non seulement à survivre mais aussi à s'épanouir. Ce travail est incroyable et d'une importance vitale pour tant de personnes dans le monde entier ».

Toujours en fuite

Après le conflit au Soudan du Sud en 2005, M. Pur s'est rendu seul au camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya voisin. Il n'avait que 10 ans à l'époque.

Pendant son séjour au camp, M. Pur s'est consacré à l'athlétisme et s'est entraîné au camp de Tegla Laroupe à Nairobi, créé par le coureur primé. Il a commencé à courir en compétition en 2015 avant de faire partie de l'équipe olympique historique des réfugiés un an plus tard.

M. Pur soutient le HCR depuis 2016, en participant et en prenant la parole lors de campagnes à New York et à Paris.

En tant que nouvel ambassadeur de bonne volonté de l'agence, il continuera à défendre les droits des personnes déplacées tout en poursuivant sa formation pour faire partie de l'équipe olympique des réfugiés aux Jeux de Tokyo en 2021.

Dans le monde, près de 80 millions de personnes sont déplacées de force, selon un récent rapport du HCR. L'étude cite la longue histoire de déplacement du Soudan du Sud, avant et après l'indépendance en juillet 2011, comme une crise majeure qui a contribué au déplacement mondial.

Une voix pour les réfugiés

Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés et chef du HCR, Filippo Grandi, a accueilli M. Pur en tant que nouvel ambassadeur de bonne volonté de l'agence.

« Ce nouveau rôle contribuera à formaliser et à amplifier encore son plaidoyer. A un moment où les déplacements forcés ont atteint des niveaux sans précédent, avec un pour cent de l'humanité désormais déraciné par les conflits, la persécution et la violence, sa contribution est plus essentielle que jamais », a déclaré M. Grandi.

Les contributions de M. Pur à la paix au Soudan du Sud comprennent la représentation des réfugiés aux pourparlers de paix tenus à Addis-Abeba et à Khartoum en 2018, ainsi qu'aux réunions du comité de l'Union africaine en 2019.

Il a travaillé avec le Comité international olympique (CIO) après Rio, et a rejoint le conseil d'administration de la Fondation olympique pour les réfugiés.

Thomas Bach, président du CIO, a qualifié le « voyage extraordinaire » de M. Pur, du camp de réfugiés aux Jeux de Rio, d'inspiration pour tous.

« Aujourd'hui, Pur est également une voix forte au sein de la Fondation olympique pour les réfugiés, qui permet aux jeunes déplacés de force dans le monde entier d'accéder à des activités sportives en toute sécurité », a-t-il déclaré.

« Je suis sûr que dans son nouveau rôle d'ambassadeur de bonne volonté du HCR, il continuera à agir comme un modèle et à démontrer que le sport peut non seulement apporter de l'espoir mais aussi changer des vies, donner du pouvoir aux jeunes et entraîner des changements positifs dans notre société », a-t-il ajouté.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.