Congo-Kinshasa: Le militaire fugitif, responsable de la tuerie de Sange, appréhendé

Le militaire des Forces Armées de la RDC, auteur de l'assassinat de quatorze personnes dans la cité de Sange dans la soirée de jeudi 30 juillet 2020, est aux arrêts depuis vendredi. La cavale de ce militaire du 2ème bataillon de la 12ème brigade d'intervention rapide aura duré une semaine, depuis son forfait dans le territoire d'Uvira.

Le militaire ivre avait ouvert le feu sur les civils venus à la rescousse de deux personnes que le tireur avait tenté de racketter. 14 personnes étaient mortes et 8 autres blessées. Il a finalement été attrapé à Nyangezi dans le territoire de Walungu.

C'est un homme d'une trentaine d'années, un peu affaibli, qui a été appréhendé par des jeunes patrouilleurs d'autodéfense locale dans la nuit de mercredi à jeudi dernier à l'endroit communément appelée « chez Faké », non loin du centre commercial de Munya.

Transféré à Bukavu

Habillé en civil et babouches aux pieds, les patrouilleurs l'ont confondu avec un bandit quand ils l'ont arrêté. « D'abord, on ne savait pas que c'était lui. C'est après l'avoir comparé à la photo qui a circulé sur les réseaux sociaux que nous avons constaté que c'était bel et bien le fugitif », indique Firmin Bisimwa,

Président de la société civile de Nyangezi. Il précise que le militaire a avoué son forfait et dit qu'il a caché sa tenue et son arme quelque part dans la brousse. Aussitôt arrêté, l'homme a été remis aux FARDC à Nyangezi, avant d'être transféré à Bukavu, vendredi dans la soirée.

Le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Kasi Ngwabidje, confirme cette nouvelle dans un tweet et promet que justice sera rendue.

De son côté, le porte-parole du secteur opérationnel Sukola 2, dans le sud du Sud-Kivu, le capitaine Dieudonné Kasereka, loue la collaboration entre l'armée et les jeunes de Nyangezi.

La semaine dernière, les différentes autorités qui se sont rendues sur les lieux du drame ont promis qu'une fois retrouvé, l'auteur de la tuerie serait jugé en flagrance sur place, à Sange.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.