Madagascar: Risque de propagation - La Covid-19 frappe des agents publics

Des cas isolés et dissimulés de coronavirus se révèlent dans les services administratifs où des agents de l'Etat sont enjoints de se mettre en quarantaine chez eux ou doivent rester au lieu de travail.

Davantage de fonctionnaires civils et militaires figurent parmi les porteurs du covid-19. La contagion touche des agents de l'Etat malgré la demi-journée de travail chaque jour dont bénéficient les fonctionnaires en vertu du service minimum. Dans la capitale, des employés de l'Etat rejoignent chaque jour leur lieu de travail.

Selon l'un d'eux qui officie normalement au niveau d'une entité en charge de la distribution de pensions dans le quartier administratif d'Antaninarenina,

« On est obligé de rester à domicile pour une période de quinze jours, sans pouvoir sortir ni entrer en contact avec l'extérieur. Cette situation qu'on traverse résulte du décès d'un responsable de la sécurité. Celui-ci a succombé au coronavirus et par la suite un camarade est testé positif.

Après cette quarantaine à domicile, un passage au test s'impose pour reprendre le cours normal du travail en cas de résultat négatif ».

Des services publics mettent leurs employés au télétravail, et à défaut, leur autorise le droit de rester en confinement au même titre que les simples individus. C'est le cas d'un fonctionnaire qui affirme « être à la maison car une cinquantaine d'employés du bureau à Ampefiloha ont été contaminés ».

Pour Jerisoa Ralibera, président du syndicat des paramédicaux, « Une centaine de professionnels de santé souffrent actuellement du coronavirus.

Si d'autres peuvent suivre du traitement en restant chez .eux, certains subissent l'injonction de leurs supérieurs hiérarchiques par rapport au devoir de poursuivre le travail. Les agents de santé ne sont pas autorisés à se faire dépister mais il leur est conseillé d'entamer du traitement contre le coronavirus en cas de suspicions ».

Risques

Le nombre exact des fonctionnaires reste inconnu malgré les assainissements entrepris. «La proportion des fonctionnaires contaminés est indéfinissable.

Des décrets règlent toutefois la question d'indemnités à l'occasion de cette crise sanitaire. Les soldes ne sont pas suspendus même si le statut général des fonctionnaires indique qu'il n'y a pas de droits acquis dans la fonction publique. », selon un inspecteur du travail.

« La manipulation des paperasses favorise la circulation du coronavirus », d'après un médecin. Au niveau de la gendarmerie nationale, son commandant, le général Njatoarisoa Andrianjanaka , a déjà révélé « le décès de trois agents à cause du coronavirus ».

Au niveau du tribunal à Anosy, une magistrate regrette « le décès d'un collègue à cause du coronavirus selon sa famille » . Concernant les indemnités de risque, le président du syndicat des paramédicaux affirme que « L'indemnité journalière de risque peut se chiffrer à 30 000 ariary.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.