Madagascar: Antsiranana - Importante quantité de farine avariée incinérée

Pour le receveur de douanes d'Antsiranana, la protection des consommateurs est une priorité. Raison pour laquelle, son département , en collaboration avec la direction régionale de l'industrie, du commerce et de l'artisanat Diana, a procédé, hier à la destruction par incinération de la farine avariée.

Selon les explications, la société SAMATA a importé 2 500 sacs de farine, en provenance de Turquie. Après le contrôle systématique des douaniers, ces derniers ont constaté 1 656 sacs transportés dans quatre conteneurs, soit 82,6 tonnes de farine avariée.

Un hypothèse a été avancée que les mauvais conditionnements des marchandises étaient la cause, si l' on se réfère à l'humidité à l'intérieur de ces conteneurs qui sont aussi restés au port pendant trois mois et demi à cause du confinement.

Encore sous-douane, cette importante quantité de produits avariés a été transportée, hier, depuis le port d'Antsiranana vers la décharge d'Antsakombiny, route d'Anamakia pour incinération. Et ce, conformément aux dispositions légales en vigueur en matière de protection des consommateurs.

L'opération a été réalisée en présence du représentant de la société importatrice, des agents de la direction régionale du commerce, des douaniers, ainsi que des éléments des forces de l'ordre.

« Grace à une opération de contrôle, nous avons surpris ces anomalies. Quand on parle des denrées alimentaires, nous avons procédé au prélèvement habituel et envoyé des échantillons dans la capitale afin d'obtenir le certificat de consommabilité, mais les résultats ont montré que ces produits sont impropres à la consommation.

D'où la nécessité de cette destruction » a expliqué Gérald Russel Beankinana, receveur des douanes Antsiranana, tout en soulignant que le propriétaire a encouragé de la faire afin de libérer les conteneurs.

De sa part, la directeur régional du commerce Florentin Romuald Tagnina a saisi l'occasion pour prévenir que son ministère est sévère concernant la tentative de vendre les produits avariés sur le marché.

« Depuis deux mois , nous avons déjà demandé aux opérateurs de faire leurs déclarations de leurs stocks respectifs afin d'éviter la mise sur le marché des produits périmés et impropres à la consommation » a-t-il affirmé..

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.