Madagascar: Andry Rajoelina à Toliara - « Objectif zéro décès »

Le Président de la République a clôturé son escapade à Toliara, hier. En visite à l'hôpital « Manara-penitra », de la ville, il a fait part de l'objectif de ne plus avoir de décès lié à la Covid-19.

Un nouveau challenge. S'adressant au personnel de l'hôpital « Manara-penitra », de Toliara, hier, Andry Rajoelina, président de la République, a fait part d'un nouveau défi dans cette « guerre sanitaire ». Le prochain objectif affirmé par le Chef de l'Etat est qu'il n'y ait plus de décès dû au coronavirus.

A entendre les propos présidentiels, l'Etat se donne quelques semaines. A Toliara, le Président de la République déclare, « ce dont nous escomptons est que d'ici quelques semaines (... ) il y aura zéro décès enregistré, il n'y aura plus de mort à cause du coronavirus ».

Depuis sont allocution au stade des cheminots, Antanimena, samedi, il a affirme son optimisme quant à l'évolution de la conjoncture sanitaire.

Devant des récipiendaires du « Vatsy Tsinjo », à Antanimena, le Chef de l'Etat a fait part de sa « certitude », selon laquelle l'épidémie de coronavirus ne va pas durer. Qu'à l'instar d'un cyclone, « ça va passer ».

Il a basé sa certitude sur la météo. Le retour de la chaleur devrait diminuer la vigueur virus. Qu'aussi, le taux de contamination devrait sensiblement baisser.

Options thérapeutiques

A Fianarantsoa, jeudi, le président Rajoelina a affirmé qu'il « espère », que d'ici la fin du moins d'août, la pandémie sera en perte de vitesse.

Que l'Etat pourra enfin donner la priorité à l'économie. A Toliara, il réaffirme donc son optimisme, que « d'ici quelques semaines », le pays parviendra à dompter le coronavirus. Il a une nouvelle fois évoqué le facteur climat.

Seulement, à écouter son discours face au personnel de l'hôpital Mara-penitra de la capitale de la région Atsimo Andrefana, l'Etat mise sur « les protocoles » de traitement appliqué pour atteindre l'objectif zéro décès.

«Nous, nos médecins savons comment soigner les formes graves, comment soigner la maladie, puisque nous avons les médicaments nécessaires, nous avons le CVO [Covid-Organics] », atteste le Chef de l'Etat de l'Etat.

A l'hôpital « Manara-penitra », de Toliara, le Président de la République a parlé de « l'injection de la dexaméthasone », pour soigner les patients présentant des détresses respiratoires.

Selon les explications d'un expert, Madagascar n'est pas le premier à utiliser la dexaméthasone pour soigner les formes graves. D'après lui, le médicament a fait ses preuves dans d'autres pays, « plusieurs articles scientifiques l'atteste ».

De la famille de type corticoïde, la dexaméthasone vient alors s'ajouter aux protocoles de traitement de la Covid-19, à Madagascar. Depuis que le coronavirus est présent dans l'île, les autorités sanitaires appliquent plusieurs options thérapeutiques.

Pour les cas asymptomatiques et ceux qui présentent des formes modérées, le traitement est à base de Magne B6, de vitamine C et d'azithromycine. L'hydroxychloroquine y serait ajouté, surtout, pour les soins sous surveillance dans les hôpitaux et les centres de traitement, en raison des risques d'intolérance pour les personnes ayant des problèmes cardiaques.

Pour les formes graves, le protocole de traitement est à base d'azithromycine, avec l'appui de respirateur. Comme l'a révélé le Président, hier, il y a donc, aussi, la dexaméthasone en alternative.

Dans le panel de protocole de traitement mis à disposition des patients, il y a, également, le CVO. Le Président a, une nouvelle fois, martelé ses vertus curatives, hier, à Toliara. A l'entendre, il en dira plus durant son intervention à la nation, dimanche.

« Il y a des collectes de données sur les résultats des traitements à base de CVO, actuellement », chuchote une source avisée. Le CVO+, sous forme de gélule, serait en passe d'être lancé sur le marché.

La phase de test de l'autre option thérapeutique envisagée par l'Etat pour soigner le coronavirus, du reste, entrerait dans « sa seconde phase ». Il s'agit d'une solution injectable conjuguant l'artésunate liquide et la vitamine « à forte dose ».

Le large panel d'option thérapeutique à disposition semble bétonner l'optimisme présidentiel. A cela s'ajoute le taux de guérison élevé.

Cela pourrait ne pas être anodin à la veille de la fin de la quinzaine d'état d'urgence sanitaire et de confinement pour la région Analamanga. Surtout qu'il projette de tenir les examens officiels à partir de début septembre.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.