Madagascar: Pandémie - Le confinement davantage allégé?

Le dixième round de quinze jours de confinement expire demain. Le président de la République va-t-il annoncer la fin du purgatoire?

Le confinement prendra-t-il fin? On le saura demain lors de l'intervention télévisée du président de la République. Après l'intermède du Premier ministre Christian Ntsay, le président Andry Rajoelina reprend les choses en main. Ce qui est déjà un signe révélateur d'éventuelles grandes décisions.

Ce qui est sûr, c'est que tous les faits indiquent que le confinement a toutes les chances d'être davantage allégé.

Déjà assoupli par le premier ministre avec la réouverture partielle des entreprises privées jugées non essentielles et la rallonge d'une heure du temps d'activité, le confinement pourrait être davantage allégé. Les discours et le constat de ces derniers jours semblent le confirmer.

Lors de sa dernière intervention télévisée, le président de la République avait annoncé l'atteinte du pic de l'épidémie de coronavirus à la fin de ce mois d'août. Il a également révélé les dates des examens scolaires en septembre.

Ce qui suppose que l'épidémie connaîtra un fléchissement après le pic et que l'on pourra organiser les examens. Il a dû demander l'avis des personnes indiquées avant de faire une projection de l'évolution de l'épidémie.

Risque à prendre Bien que le nombre de nouveaux cas quotidiens reste assez élevé, de même que celui des morts, il ne faut pas perdre de vue le nombre important de guéris. Hier, on a décompté deux cent soixante guéris pour cent quatre-vingt-quatre nouveaux cas.

Au total depuis le 20 mars, il y a plus de dix mille guéris contre deux mille malades en traitement. À ce rythme, le président de la République ne devrait pas se tromper en escomptant une baisse significative des victimes de l'épidémie vers la fin du mois.

La disparition des longues queues dans les centres de traitement de la covid-19 pourrait être un bon indice quant à la décélération de l'épidémie, même si beaucoup de malades préfèrent se soigner à domicile à cause de la surpopulation dans les hôpitaux. Hier à Toliara, Andry Rajoelina a encore confirmé son apostolat en soulignant qu'il ne devrait plus avoir de mort d'ici quelques semaines.

Une assurance illustrée par les bains de foule qu'il a effectués dans plusieurs quartiers de la capitale lors de la distribution du Vatsy Tsinjo.

Les barrières sanitaires imposées à la population ont été bafouées malgré l'interdiction d'attroupement et de réunion. Désormais, il sera difficile de rappeler à la population toutes ces mesures et surtout de les appliquer.

On ne peut pas contraindre la population à des privations et faire le contraire. Mais il faut dire que le danger est loin d'être écarté. L'Europe et le reste du monde l'ont appris à leurs dépens.

Le déconfinement a permis au coronavirus de repartir de plu s belle d an s une deuxième vague. C'est donc le risque à prendre en dépit des appels incessants des uns et des autres de laisser tout le monde travailler à ses risques et périls.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.