Afrique: Vatican - Six femmes laïques nommées au Conseil pour l'économie

Le pape François a nommé, le 6 août, six expertes parmi les treize nouveaux membres du Conseil pour l'économie, principalement chargés de superviser la gestion financière du Vatican. Elles seront les toutes premières femmes à y siéger.

Le souverain Pontife a porté son choix sur six Européennes. Deux Allemandes: Charlotte Kreuter-Kirchhof, professeure de droit à l'Université Heinrich-Heine de Düsseldorf, et Marija Kolak, présidente de l'Association allemande des banques populaires et des caisses populaires ; deux Espagnoles: la présidente du conseil d'administration d'Azora Capital et d'Azora Gestion Maria Concepcion Osacar Garaicoechea, et la juriste et économiste Eva Castillo Sanz, et deux Britanniques: l'ancienne secrétaire travailliste à l'enseignement Ruth Mary Kelly, et l'ancienne conseillère financière du prince Charles Leslie Jane Ferrar.

C'est la toute première fois que des femmes sont nommées dans cette structure chargée de contrôler les activités financières et administratives des structures liées au Saint-Siège et à l'Etat de la cité du Vatican.

A travers ces nominations, le pape François réaffirme sa volonté d'avoir une « présence féminine plus incisive » à des postes d'autorité au sein du Vatican.

Un seul homme figure parmi les experts nommés, l'économiste italien Alberto Minali. Les six nouveaux responsables religieux intégrés au Conseil sont : Péter Erdo, archevêque d'Esztergom-Budapest, Hongrie, Odilo Pedro Scherer, archevêque de São Paulo (Brésil), Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec (Canada), Joseph William Tobin, archevêque de Newark (États-Unis), Anders Arborelius, évêque de Stockholm et Giuseppe Petrocchi, archevêque de L'Aquila (Italie).

Crée en 2014, le Conseil pour l'économie est notamment chargé de gérer les flux financiers et les budgets des dicastères de la curie romaine.

A La Une: Afrique

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.