Sénégal: Ziguinchor - Relâchement inquiétant des populations dans les mesures barrières

Dans le top 4 des régions les plus touchées, Ziguinchor s'enfonce depuis dans la zone rouge. La principale raison de cette progression fulgurante de la maladie est à chercher dans le relâchement des populations dans l'observation des mesures barrières.

Dans ce contexte de pandémie, certains semblent adopter une posture normale, faisant fi des mesures de prévention.

Comme le port de masque qui est ignoré par la plupart des Ziguinchorois. A cela s'ajoute les surcharges dans les transports urbains ; la limitation des places est plus théorique que pratique dans les transports qui ont renoué avec les vieilles habitudes de surcharge.

Une situation qui a fini d'accentuer l'inquiétude des autorités sanitaires qui ne cessent de multiplier les appels de sensibilisation au respect des mesures barrières.

Pis, dans les quartiers, les jeunes ont même repris les matchs de football de rue. Et l'ouverture, ces derniers semaines, des salles de spectacles, bars restaurants et boites de nuit est venue sonner le glas dans le respect des mesures barrières.

Pour certains, alors, c'est comme si la maladie avait disparu. Une situation qui avait poussé le Médecin-chef de région, le lieutenant-colonel Maodo Malick Diop, à dresser un bilan alarmant de la pandémie dans la région. Il avait tiré sur la sonnette d'alarme en qualifiant la situation de «grave, très grave».

Avec un total de 279 cas positifs dont 86 cas communautaires, avec 15 décès depuis le début de la pandémie.

Des statistiques affreuses qui laissent encore certains indifférents. Une résurgence des cas positifs dans la région qui inquiète sérieusement les autorités qui ont décidé de sévir pour faire respecter les mesures barrières.

Le gouverneur de la région de Ziguinchor, Guedji Diouf, se montre intransigeant : «l'heure n'est pas au rassemblement...

L'heure n'est pas au rassemblement au niveau des terrains de football, l'heure n'est pas à l'organisation de "foureul", de "xawaré"», avertit le chef de l'exécutif régional qui sort «la cravache» pour faire respecter les mesures barrières, surtout le port de masque.

«Nous avons constaté, ces derniers temps, un relâchement total dans la région et plus particulièrement dans la commune de Ziguinchor où les gens ont arrêté de porter les masques ; ce qui est inadmissible.

J'ai donné des instructions aux préfets, aux Forces de défense et de sécurité pour faire respecter le port obligatoire de masque, pour faire respecter les mesures barrières», a assuré Guedji Diouf.

L'occasion a été saisie par l'autorité administrative pour lancer un appel aux jeunes à protéger leurs parents. Un relâchement des populations qui ouvre la porte au virus qui se propage partout dans la région.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.