Sénégal: Interdiction des ceremonies de levées de corps dans les hôpitaux - Macky «clone» Idy

Le président de la République, Macky Sall s'est-il laissé influencer par la position du leader du parti Rewmi, Idrissa Seck qui s'était abstenu en début de semaine de participer à la cérémonie de levée de corps de son cousin, Alioune Badara Niang au nom du respect des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires et sécuritaires en ce contexte de la lutte contre la Covid-19 ?

Présidant hier, vendredi 7 août, la réunion du Conseil présidentiel sur la gestion de la riposte contre la pandémie du coronavirus, le chef de l'Etat, dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, a donné de nouvelles instructions à son gouvernement parmi les quelles, l'interdiction des cérémonies de levée de corps dans les hôpitaux qui mobilisent souvent des personnes du 3ème âge considérées comme les plus vulnérables à la Covid-19.

Présidant hier, vendredi 7 août, la réunion du Conseil présidentiel sur la gestion de la riposte contre la pandémie du coronavirus, le chef de l'Etat, Macky Sall, dans un soucis de mieux faire face à la forte augmentation actuelle du nombre des cas de contamination et de décès liés à la Covid-19, a donné plusieurs orientations au gouvernement.

Et parmi ces directives présidentielles, figurent en bonne place l'interdiction des cérémonies de levée de corps dans les hôpitaux marquées ces derniers temps par des disparitions de personnalités publiques.

En lieu et place de ces cérémonies de levée de corps dans les hôpitaux souvent fréquentées par des adultes du troisième âge, tranche d'âge comme la plus exposée aux risques de la Covid-19, le président Sall a préconisé des cérémonies de présentation de condoléances sans rassemblement.

Cette décision du président Sall intervient quelques jours après la réaction du leader du parti Rewmi, Idrissa Seck suite au décès de son cousin, Alioune Badara Niang, membre fondateur du Pds décédé le dimanche 2 aout dernier à l'hôpital Principal.

Alors que tout le monde s'attendait à voir l'ancien Premier ministre sortir de son confinement total depuis le mois de mars dernier pour venir dire «Adieu» à celui qui n'avait pas hésité à braver le président Wade en 2005 dans le cadre de l'affaire politico judiciaire des chantiers de Thiès pour prendre sa défense, Idrissa Seck a rendu public une note pour annoncer qu'il ne sera pas à la cérémonie de levée de corps de celui qu'il considérait également comme son papa prévue le lendemain dans la cour de la morgue de l'Hôpital principal de Daka

Et pour justifier cette décision, l'ancien candidat de la coalition Idy2019 arrivé 2ème à la dernière élection présidentielle du 26 février 2019 convoque justement le principe du respect de ces mesures barrières édictées par les autorités sanitaires et sécuritaires.

«En application des gestes barrières et de la règle concernant la non-participation à tout rassemblement de plus de 10 personnes, j'informe l'opinion que je ne serai pas présent à la levée du corps de mon cousin Alioune Badara Niang, prévue demain à l'hôpital Principal», avait-il écrit.

Poursuivant son propos, Idrissa Seck en avait d'ailleurs profité pour réitérer «son appel aux populations sénégalaises à observer les mêmes règles» pour dit-il «augmenter nos chances de vaincre la pandémie qui réapparaît même dans des pays qui croyaient avoir pourtant réussi à la maîtriser».

Il faut donc dire que le chef de l'Etat à travers la mesure d'interdiction des cérémonies de levée de corps dans les hôpitaux pour «protéger» les personnes du troisième âge, conforte ainsi le leader du parti Rewmi dont la décision de s'abstenir à faire le déplacement le lundi dernier semble avoir été bien réfléchie.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.