Sénégal: Forte mortalité des personnes âgées à cause de la Covid-19 - Aly Ngouille Ndiaye engage la responsabilité juvénile ...

Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Publique, Aly Ngouille Ndiaye juge que les jeunes sont des vecteurs de la maladie.

Ils contaminent les personnes âgées qui, du fait de certaines pathologies antérieures à la Covid 19, perdent souvent la vie. Il s'exprimait hier, vendredi 7 août, lors d'une conférence de presse tenue au siège du ministère de la Santé et de l'Action sociale.

Les jeunes sont porteurs de virus et sont susceptibles de contaminer les personnes âgées, lesquelles peuvent en mourir. La remarque a été faite hier, vendredi 7 août en conférence de presse par le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Publique Aly Ngouille Ndiaye.

Se basant sur les chiffres officiels, il a dit que sur près de 50% des malades estimés, 10887 cas à la date d'hier ont moins de 40 ans.

Parmi les 213 décès enregistrés à la date du 5 août, 2 sont âgés entre 5 et 19 ans, 8 sont dans la tranche d'âge de 20 à 39 ans. 45 des personnes mortes sont âgées entre 40 à 59 ans et 158 ont plus de 60 ans.

En résumé, Aly Ngouille Ndiaye affirme que seuls 10 malades âgés de moins de 40 ans sur plus de 6000 malades, sont décédés contre 203 décès sur 4614 sur la cible des plus de 40 ans avec un chiffre «alarmant» de 158 décès pour ceux qui sont âgés de plus de 60 ans.

Eu égard à ce constat, le ministre de l'Intérieur appelle les jeunes à être plus responsables surtout qu'ils sont souvent asymptomatiques.

Il trouve en outre que «l'heure n'est pas à la polémique ni à la supputation, mais à l'unisson pour freiner la propagation du virus ». Mieux ajoute-t-il, « les Sénégalais doivent arrêter le déni de la maladie et les stigmatisations des malades ».

DAKAR, THIES, DIOURBEL ET ZIGUINCHOR, LES REGIONS LES PLUS TOUCHEES

« L'analyse par région de la maladie a montré que 4 régions présentent des chiffres qui doivent faire réfléchir », a dit Aly Ngouille Ndiaye.

Il s'agit selon lui, de la région de Dakar qui avec 8085 personnes infectées pour un pourcentage de 74%, arrive en tête. Elle est suivie de la région de Thiès qui enregistre 1123 infections soit 10,3%.

La région de Diourbel est à la troisième position avec 600 infectés soit un pourcentage de 6,3%. La région de Ziguinchor est à la quatrième position avec 279 soit un pourcentage de 2,6%.

Le ministre de l'Intérieur signale que le cumul de ces régions fait un total de 10175 personnes infectées soit 93,4% des infections. Faisant l'analyse de l'évolution de la pandémie, Aly Ngouille Ndiaye juge que l'évolution a été beaucoup plus importante au mois de mai.

« Nous sommes passés de 757 malades au mois d'avril à 2737 malades en mai. Depuis lors, nous avons certes une évolution, mais l'évolution n'est pas extraordinaire entre mai et juin. Nous sommes passés de 2737 malades à 3171.

Entre juin et juillet nous sommes passés de 3171 à 3356 », a-t-il soutenu. Pour les événements religieux comme le Gamou et le Magal qui profilent à l'horizon, Aly Ngouille Ndiaye compte sur la compréhension des khalifes généraux, afin de que les mesures idoines soient prises si le Covid 19 continue sa propagation. Il récuse toutefois le fait que la riposte initiée dans un premier temps dans la lutte contre la pandémie n'ait pas porté de résultats probants.

... et liste les interdits

« Faisant suite aux instructions du président de la République, lors du conseil des ministres et à la réunion du Conseil national de gestion de l'épidémie (Cnge) présidée par lui-même, je voudrais porter à votre connaissance la prise des mesures suivantes avec effet immédiat », c'est en ces termes que le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité Publique Aly Ngouille, a introduit les nouvelles mesures prises dans le cadre de la lutte contre le Covid 19.

Il s'agit dit-il, de l'interdiction des rassemblements au niveau de plages, des terrains de sport, des espaces publics et des salles de spectacle et de l'interdiction de toute manifestation sur la voie publique, spécialement dans la région de Dakar.

Le Port du masque dans les services de l'administration et du privé dans les commerces, dans les transports est obligatoire. Les autorités invitent également au respect scrupuleux des arrêtés du ministre des transports relatifs au nombre de places autorisé dans les transports en commun.

Aly Ngouille Ndiaye signale par ailleurs que toute violation de ces dispositions expose son auteur à des sanctions pénales pouvant aller de l'amende à l'emprisonnement conformément au code des contraventions. Les amendes peuvent aller de 200 à 20.000 F CFA, avance-t-il.

Aly Ngouille Ndiaye signale que des instructions seront données pour faire payer au contrevenant une somme forfaitaire entre les mains de l'agent verbalisateur c'est-à-dire au bureau des contraventions des commissariats de police et des brigades de gendarmerie comme prévu par les dispositions de l'article 517 du code de procédure pénale.

Conformément à l'interdiction de rassemblements, les levées du corps sont interdites, annonce-t-il avant de préciser l'impérieuse nécessité pour les Sénégalais de respecter les mesures telles que le port de masques, la distanciation physiques, le lavage des mains et l'usage du gel hydro alcoolique.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.