Maroc: Tanger - Un policier contraint d'user de son arme pour interpeller deux individus ayant mis en danger la sécurité des citoyens

Rabat — Un gardien de la paix relevant de la préfecture de police de Tanger a été contraint, vendredi soir, d'user de son arme de service pour interpeller deux individus à bord d'une voiture ayant refusé d'obtempérer et mis en danger, à l'aide d'une arme blanche de grande taille, la sécurité des citoyens et la sûreté de leurs biens.

Dans un communiqué, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) indique que le fonctionnaire de police veillait à l'application de l'état d'urgence sanitaire au rond-point "Ghandouri", situé au niveau de la route menant vers la ville de Ksar Sghir, quand deux individus, à bord d'un véhicule léger, ont tenté de menacer à l'aide d'un sabre un autre conducteur qui était soumis aux procédures de contrôle de la circulation.

Devant cette situation, le policier a été contraint d'intervenir en tirant une première balle de sommation et deux autres qui ont atteint les pneus de la voiture des deux suspects, ajoute la même source.

Les recherches et investigations ont permis de saisir la voiture des deux suspects à proximité d'une zone rurale proche du lieu de l'intervention, ainsi que l'arme blanche utilisée dans cette agression, poursuit la DGSN, notant que les deux suspects, dont l'un a des antécédents judiciaires, ont par la suite été interpellés.

Les deux mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête préliminaire menée sous la supervision du parquet compétent, alors que le conducteur du second véhicule, qui a fait l'objet de menaces de la part des deux prévenus, a été soumis à une enquête, souligne-t-on de même source, faisant savoir que les investigations ont révélé que cette agression était motivée par une précédente transaction monétaire entre les parties en cause, dont la nature et les circonstances sont en cours d'élucidation.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.