Congo-Brazzaville: Les chefs de cliniques renforcent leurs capacités en matière de traitement des pieds bots

Avec l'appui de l'ONG américaine Miraclefeet, six chefs de cliniques venus de différents centres de traitement et de suivi des pieds bots, notamment de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Nkayi, Owando et Ouesso ont pris part le 8 août à Brazzaville a une réunion supervisée par le coordonnateur technique du Programme « Ensemble pour une Congo sans handicap dû aux pieds bots », Robert Mbemba.

Organisée grâce à l'assistance financière et technique de Miraclefeet, cette rencontre leur avait permis d'échanger et de partager leurs expériences ; de bâtir et d'améliorer leurs stratégies afin d'atteindre l'objectif de traiter 150 enfants cette première année.

C'était aussi l'occasion pour la coordination d'informer les participants sur les améliorations apportées par le partenaire Miraclefeet

Au cours de cette rencontre, les participants ont peaufiné leurs connaissances sur plusieurs aspects notamment sur la mise en place par l'ONG Miraclefeet d'une méthodologie efficace pour pallier les difficultés rencontrées pendant les trois dernières années du premier programme ; la mise en place d'une politique sociale pour les enfants handicapés, suivie d'une campagne de sensibilisation à l'endroit des parents des pieds bots ; l'établissement des principes de base des contrôles des mamans que les prestataires ont perdu de vues à par téléphone.

Le pied bot varus équin est une malformation congénitale qui touche un enfant sur mille. Plus d'un million d'enfants vivent avec un pied bot non traité.

Notons que l'association pour le développement de la réadaptation et du Bien-être (ADRBE) et Miraclefeet, ONG américaine ont mis en place depuis le 1er juillet 2017 le programme « Ensemble pour un Congo sans handicap dû aux pieds bots.

Ce programme vise à redonner le sourire aux parents, la mobilité et la dignité aux enfants. Miraclefeet fournit au programme des financements, du matériel médical et orthopédique ainsi que des chaussures de correction comme les attelles pédieuses.

Cet organisme supporte le traitement des enfants mais il y a une contribution minimum qui est demandée aux parents.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.