Congo-Brazzaville: Taekwondo - La Fecotae demande aux arbitres de se perfectionner

La Fédération congolaise de taekwondo (Fecotae) invite les arbitres congolais, particulièrement ceux de catégorie internationale et nationale, intéressés à participer aux différentes formations organisées par visioconférence par la Fédération mondiale de taekwondo de se rapprocher du secrétariat national pour de plus amples informations.

Depuis l'apparition de la pandémie à coronavirus (Covid-19), la plupart des structures sportives se sont engagées dans la formation de leurs acteurs via les nouvelles technologies de l'information et de la communication.

La Fédération mondiale de taekwondo ou la World taekwondo, en anglais, n'est pas restée en marge puisque plusieurs séminaires à l'endroit des entraîneurs et arbitres sont régulièrement animés.

Pour permettre ainsi aux arbitres congolais de maintenir leurs connaissances et acquérir de nouvelles techniques de travail, la Fecotae par le biais de son secrétaire général, Me Yhostan Taboula, estime dans une note circulaire que les responsables de la direction technique devraient s'occuper du dépôt des noms des différents arbitres au secrétariat de la Fecotae.

Une manière de non seulement diligenter le processus de collecte des arbitres mais aussi de faciliter le travail.

« Tout candidat doit être titulaire d'une globale licence en cours et d'un diplôme d'arbitre national. Cette formation servira de prérequis pour être éligible au séminaire international des arbitres refree Kyorigi », explique la note.

La Fédération mondiale de taekwondo est la seule fédération de taekwondo membre du Comité international olympique. Elle a été fondée le 28 mai 1973 en Corée du Sud.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.