Congo-Brazzaville: Décès du général Delphin Kahimbi - La FBCP exige des enquêtes sérieuses

L'ONG demande, en plus, que le corps du défunt général soit remis à sa famille pour des obsèques dignes.

Dans un communiqué publié le jeudi 6 aout, la Fondation Bill-Clinton pour la paix (FBCP) a exprimé sa vive préoccupation face à « l'insécurité grandissante » dans la famille de l'ancien patron des renseignements militaires, feu le général Delphin Kahimbi.

Cette organisation dit craindre que la veuve Kahimbi, Brenda Nkoy Okale, traumatisée, et la FBCP soit arrêtée, en répondant à une convocation lui adressée par le service qu'avait dirigé son défunt mari.

Citant les informations lui parvenues, la FBCP indique que la veuve Kahimbi aurait reçu, à son domicile de Binza Pigeon, la visite des hommes suspects parmi lesquels des hauts officiers militaires, qui lui ont remis cette convocation des renseignements militaires, le service que dirigeait son défunt mari.

La FBCP, qui dénonce des arrestations autour de la veuve Kahimbi, dont son neveu Olivier Makita, accusé de complicité dans la mort du général Delphin Kahimbi, et son pasteur Jérémie Kiminuana, dont le numéro d'appel serait trouvé dans le téléphone de Brenda Nkoy

Okale, dont l'arrestation au secret dans les installations de la Démiap dépasse le délai requis, exige leur libération ainsi que la fin de menaces d'arrestation dont fait face la veuve Nkoy Brenda.

L'ONG requiert, par ailleurs, des enquêtes sérieuses afin de déterminer les causes du décès de l'ancien chef de ce service et réclame également la restitution du corps du feu le général à sa famille pour être inhumé dignement.

Dans un autre communiqué, la Fbcp note que les avocats de la veuve Kahimbi, qui sont allés représenter cette dernière à la convocation devent les autorités de la Démiap, n'ont pas pu rencontrer ceux-ci.

Ils ont promis d'y retourner le lundi pour s'informer sur les motifs de la convocation de leur cliente. Selon cette organisation, la veuve Kahimbi n'a pas pu se présenter personnellement devant les autorités de la Démiap pour des raisons de sante.

La Fbcp, qui continue à craindre pour sécurité de cette dame et de toute sa famille, appelle les autorites du pays à lui assurer cette sécurité.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.