Afrique de l'Est: La FAO optimiste sur l'éradication des criquets au Kenya, mais pas dans le reste de la région

Les habitants de la région d'Isiolo, au nord de Nairobi brandissent une bouteille remplie de criquets envahisseurs.

D'ici trois semaines, le Kenya pourrait être débarrassé des criquets pèlerins, selon la FAO. Le programme des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation coordonne la lutte contre ce fléau, depuis le début de l'année.

Si le Kenya est en passe de sauver ses récoltes et son couvert végétal, en revanche la situation demeure préoccupante dans le reste de la région, en particulier en Éthiopie et en Somalie où des essaims de deuxième génération sont signalés.

Environ cinq cent milliards de criquets ont été éliminés en Afrique de l'Est, depuis le début de l'année, selon la FAO, qui coordonne la lutte contre les acridiens. Ce chiffre donne l'ampleur du désastre frappant la région.

Actuellement, les Etats luttent avec la deuxième génération de criquets - celle qui est issue de la reproduction printanière - et se préparent à l'arrivée d'une troisième génération.

Au Kenya la lutte est couronnée de succès, selon Cyril Ferrand, le « monsieur criquet de la FAO, puisque le pays devrait être débarrassé de ces nuisibles d'ici trois semaines.

Il conviendra cependant de « ne pas relâcher la surveillance car les pays voisins demeurent exposés et les nuages voyagent à des vitesses effarantes, parfois jusqu'à 150 kilomètres par jour », souligne-t-il.

Ainsi, l'Ethiopie est infestée par de nouveaux essaims venus du Yémen, mais aussi de certaines zones du Kenya. Une nouvelle génération devrait infester le nord de la Somalie, l'ouest de l'Erythrée et certaines régions du Soudan, dans les semaines à venir.

La FAO qui a déjà traité près de six cent mille hectares de cultures, depuis le début de l'année, va poursuivre ses opérations.

Cependant, elle prévient déjà qu'en raison des dégâts causés par les criquets, l'Afrique de l'Est connaîtra des problèmes de sécurité alimentaire, d'ici le mois de décembre.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.