Mauritanie: Port de Nouakchott - Des personnalités mises en cause dans l'attribution d'un marché

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz

La police mauritanienne chargée de la répression des crimes économiques a commencé les interrogatoires des personnalités de l'ancien régime du président Aziz, citées dans un rapport d'enquête parlementaire sur la gestion de l'ex-chef de l'État entre 2008 et 2019.

Trois de ses anciens ministres ont été longuement auditionnés vendredi soir sur les conditions douteuses d'attribution d'un marché de construction d'un nouveau terminal à conteneurs du port autonome de Nouakchott.

Dans son rapport, validé le 27 juillet dernier par l'Assemblée nationale, la commission d'enquête parlementaire a révélé que le marché pour la réalisation d'un terminal à conteneur du port autonome de Nouakchott, a été attribué en violation des lois de la République.

Les règles qui régissent la passation des marchés publics ont été ignorées, aux dépens de l'État mauritanien et au profit d'un opérateur indien.

Ce dernier s'est engagé à construire une extension du port avec un nouveau terminal à containers qui comprendra également un espace pour le stockage des hydrocarbures, le tout pour un investissement de 390 millions de dollars.

La convention lui accorde l'exploitation exclusive du terminal pendant trente ans. Durant cette période, l'opérateur est exonéré de toute taxe douanière ou fiscale et aucun autre investisseur n'est autorisé à réaliser une infrastructure identique à Nouakchott.

La commission parlementaire, qui a fait appel à une expertise internationale, a conclu à une arnaque. Car le projet a été surévalué de plus de 100 millions de dollars. Le rapport parlementaire pointe des cas de corruption que la police cherche à matérialiser par des preuves.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.