Sénégal: Zhang Xun, Ambassadeur de la Chine au Sénégal - « Beijing attache une grande importance aux relations sino-sénégalaises »

Senegal-Chine
9 Août 2020
interview

En fin de mission au Sénégal, l'ambassadeur de la République populaire de Chine à Dakar se dit profondément touché par le « pays de la Teranga ». Dans cet entretien-bilan, Zhang Xun a estimé que les relations sino-sénégalaises sont entrées dans la meilleure période de l'Histoire.

Vous finissez bientôt votre mission au Sénégal. Comment vous sentez-vous en ce moment ?

Le temps file vite et je suis très heureux d'avoir passé ces cinq dernières magnifiques et inoubliables années au Sénégal. Je suis triste de dire au revoir. Le Sénégal est un pays de paix, d'ouverture et d'inclusion. À mon arrivée, j'avais profondément ressenti l'hospitalité du « pays de la Teranga », en particulier l'amitié envers la Chine. Dans la soirée de mon arrivée, j'ai remis la copie des Lettres de créance au ministre des Affaires étrangères du Sénégal et j'ai présenté les originaux au Président Macky Sall le lendemain matin. C'est rare en diplomatie.

Au cours de ces cinq dernières années, j'ai parcouru les quatre coins du pays et laissé mes empreintes à Saint-Louis, Matam et Casamance, etc. Je suis impressionné par les beaux paysages et les ressources abondantes. Aussi, le peuple sénégalais travailleur, généreux, optimiste et hospitalier m'a profondément touché.

Au cours de ces cinq dernières années, sous l'égide des deux Chefs d'État, les relations sino-sénégalaises sont entrées dans la meilleure période de l'Histoire et la coopération bilatérale a fait preuve de vitalité. J'ai l'honneur d'avoir accompagné le Président Macky Sall à effectuer deux visites en Chine et je me suis joint au peuple sénégalais pour accueillir la première visite du Président Xi Jinping à Dakar.

Au cours de ces cinq dernières années, un grand nombre de projets d'infrastructures, tels que le Parc industriel de Diamniadio, l'autoroute « Illa Touba », l'autoroute Aibd-Mbour-Thiès, le forage multivillages, le programme Smart Sénégal, sont réalisés dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse). Le Musée des civilisations noires et l'Arène nationale de lutte ont contribué à l'héritage de la civilisation historique locale. Les parcours sportifs sur la corniche ouest de Dakar, à Sédhiou, à Kaolack, etc., attirent, chaque jour, un grand nombre de jeunes amateurs du sport...

Je suis fier d'être le témoin, le participant et le promoteur de tout cela. Je suis heureux de faire progresser l'amitié traditionnelle entre les deux pays et je me réjouis que notre coopération, mutuellement bénéfique, continue de profiter à nos deux peuples. Je tiens à remercier sincèrement Son Excellence Monsieur le Président Macky Sall et tous les acteurs de la société sénégalaise pour leur soutien à mon travail. Mon successeur continuera à se consacrer à promouvoir la coopération amicale sino-sénégalaise. Je quitterai le pays, mais mon cœur y restera. Où que je sois à l'avenir, je continuerai à suivre et à soutenir le développement du Sénégal comme toujours. Tous mes vœux de paix, de stabilité, de prospérité et d'émergence au Sénégal ! Vive l'amitié sino-sénégalaise !

Quelle est votre lecture de la relation entre les deux pays ?

Porte d'entrée de l'Afrique de l'Ouest, le Sénégal est renommé « oasis de paix » et « ancre de stabilité » de la région. Il joue un rôle actif dans les affaires régionales et internationales avec une influence singulière. Actuellement, la Chine et le Sénégal sont des partenaires de coopération stratégique global et coprésidents du Forum sur la coopération sino-africaine (Focac). Au niveau bilatéral, la Chine attache une grande importance aux relations sino-sénégalaises. La Chine et le Sénégal, en s'appuyant sur la politique diplomatique d'indépendance et de paix, se font sincèrement confiance, se traitent d'égal à égal et prennent soin des préoccupations de l'un et de l'autre. Ces dernières années, avec les efforts conjoints de nos deux parties, les relations bilatérales sont entrées en mode fast-track. Les échanges de haut niveau s'intensifient, la confiance politique mutuelle s'approfondit et la coopération bilatérale prend une ampleur et une diversité sans précédente.

Dans le cadre du Focac, le Sénégal assume, depuis septembre 2018, la coprésidence jusqu'en 2024. C'est une opportunité historique pour le développement des relations sino-sénégalaises. En juin 2019, le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'Extérieur Amadou Bâ est allé à Chine pour présider la Réunion pour la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing du Focac. Conformément au mécanisme, la prochaine Conférence du Focac se tiendra au Sénégal en 2021. Nous allons œuvrer ensemble pour jouer pleinement le rôle du mécanisme du Focac pour relever la coopération sino-sénégalaise et sino-africaine à un plus haut niveau. Au niveau multilatéral, la Chine et le Sénégal se comprennent et se respectent depuis toujours, et sont en bonne entente et en étroite coordination. Les deux pays œuvrent à bâtir un système de gouvernance mondiale plus équilibré, juste et inclusif, à préserver le multilatéralisme et à s'opposer à l'unilatéralisme et au protectionnisme.

Je suis convaincu que sous la houlette des deux Chefs d'État, la Chine et le Sénégal continueront à maintenir une communication et une coordination étroites, à bien assumer la coprésidence du Focac et à promouvoir la mise en œuvre des acquis du Sommet de Beijing afin d'apporter une plus grande contribution à la solidarité, à la coopération et au développement commun entre la Chine et l'Afrique. Les relations sino-sénégalaises sont dynamiques et prometteuses !

Quel est l'état de la coopération économique et commerciale entre Dakar et Beijing ?

Ces dernières années, la coopération économique et commerciale entre les deux pays s'est développée rapidement. La Chine est devenue le premier bailleur de fonds et le deuxième partenaire commercial du Sénégal. En quelques années, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays est passé d'environ 2 milliards de dollars américains par an à 2,5 milliards de dollars l'année dernière. Et la Chine est aussi le plus grand importateur d'arachide sénégalaise. Avec l'amélioration continue de l'environnement des affaires, le Sénégal attire de plus en plus d'investisseurs chinois. Aujourd'hui, l'investissement total de la Chine au Sénégal a dépassé 1,26 milliard de dollars. Ces investissements sont notés dans les domaines de la pêche, de la transformation halieutique, de la fabrication, de l'acier, etc.

Dans le domaine des infrastructures, les fruits de la coopération comprennent la première phase du Parc industriel de Diamniadio, l'autoroute « Illa Touba », l'autoroute Aibd-Mbour-Thiès, le pont de Foundiougne, le forage multivillages, le projet Smart Sénégal, etc. La Chine a également réalisé des projets d'aide, tels que le Grand théâtre national, le Musée des civilisations noires, l'hôpital Mère-Enfant de Diamniadio... Tous ces projets ont considérablement favorisé le développement social et économique du Sénégal et jeté des bases solides pour l'approfondissement de la coopération économique et commerciale mutuellement bénéfique entre les deux pays.

Le Sénégal est le premier pays d'Afrique de l'Ouest à signer l'accord de coopération « La Ceinture et la Route » avec la Chine. Les deux parties sont en train de négocier plusieurs grands projets de coopération concernant la construction d'infrastructures, le développement des transports, le bien-être des populations, etc. Parmi eux, la deuxième phase du projet du Parc industriel de Diamniadio qui démarrera bientôt avec le soutien financier chinois. De plus, la Chine lancera, dès que possible, le projet d'aménagement paysager du Pôle urbain de Diamniadio et le projet d'aide aux Jeux olympiques de la jeunesse. Le projet de l'autoroute Mbour-Fatick-Kaolack est aussi en cours de discussion.

À l'avenir, la Chine et le Sénégal entendent renforcer la coordination de la planification stratégique, intégrer organiquement l'initiative « La Ceinture et la Route » et les actions de suivi du Forum sur la coopération sino-africaine avec le Pse, en vue de promouvoir l'émergence du Sénégal et la construction d'une communauté de destin sino-africaine encore plus solide.

La Chine a exécuté beaucoup de projets au Sénégal en forme d'aide au développement ou de financements en cours d'exécution. Comment les Petites et moyennes entreprises (Pme) sénégalaises pourraient-elles en tirer profit ?

Le manque de capitaux, de technologie et de ressources humaines constituent des obstacles sur la voie du développement des pays africains. En plus de fournir des financements aux projets, les sociétés chinoises au Sénégal assument activement leur responsabilité sociétale. Elles s'engagent à promouvoir le transfert des technologies et la formation des talents locaux. Elles traduisent ainsi en action le proverbe chinois qui dit que « mieux vaut apprendre aux gens à pêcher que de leur donner du poisson ». À titre d'exemple, au cours de l'exécution d'un projet, nous créons des plateformes d'échanges entre les personnels chinois et sénégalais et mettons en place des accompagnements individuels pour les jeunes travailleurs sénégalais, de manière à améliorer leur capacité d'opération et de gestion des travaux. D'après les statistiques, les sociétés chinoises ont déjà créé plus de 100 000 emplois au Sénégal et formé plus de 30 000 techniciens locaux dans les secteurs de transformation, de fabrication, de construction, de maintenance, etc.

Par ailleurs, les sociétés chinoises coopèrent activement avec les entreprises locales pour exécuter ensemble les projets. Non seulement la localisation donne un coup de pouce au développement des entreprises sénégalaises mais aussi réduit le coût du projet et améliore son efficience ; ce qui réalise les intérêts mutuels et le gagnant-gagnant de nos deux parties.

Prenons l'Autoroute « Illa-Touba » comme un exemple. Dans ce projet, la société chinoise China Road and Bridge Corporation (Crbc) a créé 7000 emplois directs et formé un bon nombre d'ingénieurs et de techniciens pour le Sénégal, voire pour toute l'Afrique de l'Ouest.

Les principaux matériels de ce projet, comme le carburant, l'asphalte, les pierres, le ciment, etc., ont été tous commandés au Sénégal. L'entreprise Gecamines a remporté une commande de pierre de 10 milliards de FCfa et l'entreprise Sococim a eu une commande de ciment de quatre milliards de FCfa. Ces deux commandes ne représentent que 60 % de toutes les commandes locales de pierre et de ciment dans ce projet. Les entreprises locales comme Ecotra Sa et les Ateliers du Sahel ont toutes participé à la construction de l'Autoroute « Illa-Touba ».

Le Crbc s'engage également à accompagner le développement des Pme sénégalaises performantes. Spécialisée en déménagement du réseau d'électricité, la société sénégalaise Études travaux électriques du Sénégal (Etes) est devenue, depuis 2015, le partenaire du Crbc...

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.