Congo-Kinshasa: Renaissance du Congo - Mukuna très fâché contre Mayaka

L'on est loin, peut-être encore très loin, de trouver une entente au sein du FC Renaissance du Congo où Jean-Max Mayaka s'est lancé, depuis un certain temps, dans une sorte de campagne pour prendre la gestion totale de l'équipe, en l'absence de l'Evêque Pascal Mukuna.

A en croire nos confrères du Grandjournal.net, le pasteur de l'Assemblée Chrétienne de Kinshasa aurait réagi négativement à cette démarche de Mayaka. Il lui aurait dit de ne pas rêver, il n'a jamais été membre du FC Renaissance du Congo, son mon ne se trouve nulle part dans les statuts fondateurs de l'équipe.

Selon les confrères qui affirment avoir décrypté un son de Mukuna depuis sa cellule de Makala, Max Mayaka n'a jamais été membre du FC Renaissance, et par conséquent, il doit arrêter sa campagne médiatique-là, il n'y a pas crise au sein du FC Renaissance : « j'ai demandé à Max Mayaka de mettre fin à sa campagne médiatique à travers les médias et réseaux sociaux au sujet de ce qu'il appelle crise au sein de FC Renaissance. Il ne faut pas rêver de créer quelque chose qui n'existe pas. Pendant que lui estime qu'il y a crise, l'équipe poursuit avec le recrutement, et bientôt Renaissance du Congo sera sur terrain pour la reprise du championnat », indique Mukuna.

Au sujet d'une réconciliation de tous les Renais, Mukuna dit avoir instruit Willy Kindembe, lui qui aurait la charge de l'équipe pour le moment, de recevoir tout le monde, Renaissance du Congo a besoin de tous ses dignes filles et fils pour aller de l'avant. Seulement, il faudrait faire la part des choses avec ceux qui veulent créer une crise qui n'existe pas : «ne mêler pas Mayaka dans tout ce qui concerne Renaissance, car celui-ci n'a jamais été membre de cette équipe depuis sa création. Nous nous sommes rencontrés avec lui chez DCMP. Il était venu chez nous en tant que chargé de relations avec les managers. Et dans tout cela, il n'y avait rien de concret. Il avait à l'époque souhaité mettre fin à la collaboration lui-même. Nul part dans nos statuts figure le nom de Mayaka », parole de Pascal Mukuna. Comme pour dire, même s'il faut que les "Renais" se retrouvent pour dissiper le malentendu, il ne sera même pas important que Max Mayaka soit là, il n'est pas membre de l'équipe.

Pour rappel, Jean-Max Mayaka était le jeudi 6 août chez le ministre des Sports, Marcel-Amos Mbayo Kitenge, à qui il a parlé de ses belles intentions de s'y mettre pour sauver l'équipe en danger. Amos Mbayo a plaidé pour l'unité, rien que pour l'unité, afin qu'ensemble, une force soit constituée. Et pour que cette unité soit effective, le patron des sports congolais a souhaité que toutes les parties de ce grand club puisse se mettre autour d'une table pour trouver des solutions idoines. En tout cas, pour Amos Mbayo, Renaissance du Congo doit retrouver sa place dans l'échiquier des grands clubs de la capitale.

L'appel à l'unité du Ministre des Sports a été précédé par celui du président de la Fédération congolaise de football association (Fecofa), Constant Omari Selemani, qui a conseillé à Jean-Max Mayaka de contacter l'Evêque Pascal Mukuna avant de se lancer dans la campagne de vouloir diriger l'équipe. Curieusement, la situation ne fait que s'empirer.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.