Burkina Faso: Mise en œuvre du statut dérogatoire des médias publics - Le SYNATIC mobilise sa base

Le Syndicat autonome des travailleurs de l'information et de la culture (SYNATIC) a organisé une journée syndicale, le vendredi 7 août 2020 à Ouagadougou.

Le Syndicat autonome des travailleurs de l'information et de la culture (SYNATIC) est conscient que l'amélioration des conditions de vie et de travail des hommes de médias passe par la mobilisation des acteurs concernés autour de leurs préoccupations.

A cet effet, la structure syndicale a organisé, le vendredi 07 août 2020 à Ouagadougou, une journée syndicale au profit de ses membres.

Pour le SG du SYNATIC, Siriki Dramé, cette rencontre, qui a réuni les délégués syndicaux venus des sections de Bobo, Kaya, Fada, Ouahigouya et des 3 sections de Ouagadougou (Télévision du Burkina, Radio nationale et Sidwaya) ainsi que ceux des médias privés, a permis d'harmoniser les points de vue sur des questions principales de l'heure.

Dans un contexte national où les travailleurs sont accusés à tort par le gouvernement de s'accaparer des richesses du pays, il était important pour nous de mener la réflexion sur la gestion des ressources nationales, a expliqué M. Dramé.

« La communication a montré qu'il y a d'énormes évasions des ressources dues à la fraude et d'autres avantages que le gouvernement accorde à certaines structures. Il s'agit notamment des sociétés minières et des grandes entreprises qui ne paient pas convenablement leurs impôts », a-t-il

déploré. Le SG du SYNATIC a aussi cité, en exemple, les restes à recouvrer évalués à des centaines de milliards de francs CFA et le lot de scandales financiers relayés par la presse dont les mis en cause sont des ténors et proches du pouvoir. Toute chose qui lui fait dire que ce ne sont pas les travailleurs qui pompent les ressources de l'Etat.

Le syndicalisme d'avenir

Une deuxième communication sur les principes de base du syndicalisme révolutionnaire de lutte de classes a été présentée par le responsable à la formation syndicale de la CGT-B, Zakaria Nadia. Cela a permis de faire une remise à niveau sur l'orientation choisie par le SYNATIC depuis 32 ans.

Les principes cardinaux tels que le centralisme démocratique, la critique et l'autocritique, la discipline et la solidarité que s'est forgés notre structure ainsi que l'orientation révolutionnaire constituent le fondement du syndicalisme authentique, originel et d'avenir, a relevé le SG.

Puis de se réjouir du fait que l'exposé ait permis aux travailleurs de connaître les origines de leurs problèmes et de se préparer en conséquence pour des luttes justes en vue de défendre la cause des acteurs des médias et de la culture.

A ce propos, analysant la situation au sein des médias, les délégués du SYNATIC ont pris quatre actes pour de meilleures conditions de vie et de travail des acteurs des médias.

Il s'agit d'une recommandation pour une meilleure gestion des médias publics, d'une motion de soutien aux travailleurs des médias privés, d'un appel à la mobilisation des travailleurs des médias publics et d'une motion de dénonciation de la répression sur les travailleurs des médias publics.

« Nous avons rejeté cette pratique à savoir l'acharnement, les intimidations marquées par une plainte de la direction générale de la RTB à la gendarmerie contre certains de nos camarades », s'est indigné le porte-parole du syndicat des médias.

Siriki Dramé a, par ailleurs, invité les participants à rendre compte à la base des conclusions de la rencontre syndicale afin de mobiliser les travailleurs pour la résolution de leurs préoccupations.

Il s'agit entre autres, de la satisfaction de sa plate-forme revendicative avec comme point central, la mise en œuvre du statut dérogatoire concernant les médias publics et le retour dans les organes d'origine des travailleurs de la RTB et des Editions Sidwaya «injustement » affectés.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.