Burkina Faso: Etablissements publics de l'Etat en 2019 - Les recettes en baisse de 0,23%, les dépenses en hausse de 4,71%

La 22e session de l'assemblée générale des Etablissements publics de l'Etat (EPE) s'est tenue, le 7 août 2020, à Ouagadougou. « Les déterminants de la performance des EPE » a été le thème de la présente édition.

En dépit d'un contexte difficile, les Etablissements publics de l'Etat (EPE) ont pu engranger des résultats satisfaisants en termes de mobilisation des ressources.

C'est le constat qui a été fait à l'issue des travaux de la 22e session de l'AG des EPE qui s'est déroulée, le 7 août 2020 à Ouagadougou, sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Selon les conclusions de l'assemblée générale lues par le secrétaire général du Ministère de l'Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Dr Abel Seglaro Somé, il a été observé un début d'exécution assez satisfaisant par les EPE et départements ministériels concernés par cinq recommandations d'ordre général et des 25 recommandations d'ordre spécifique formulées lors de la 20e session.

« Il ressort des états financiers de 2019, un montant total des recettes mobilisées par les EPE de 228, 507 milliards F CFA contre 229,039 milliards F CFA en 2018, soit une légère baisse de 0, 23%. Un montant des recettes mobilisées par les 19 fonds nationaux en 2019 est de 210, 213 milliards FCFA contre 176, 604 milliards FCFA en 2018, soit une hausse de 19, 37% », a-t-il déclaré.

Pour ce qui est du total des dépenses budgétaires, les EPE ont réalisé au titre de 2019, 199, 704 milliards FCFA contre 190, 712 milliards FCFA en 2018, en hausse de 4,71%, et les 19 fonds nationaux 116, 551 milliards FCFA en 2019 contre 75, 919 milliards FCFA en 2018, soit une hausse de 53,5%.

« Un montant des financements accordés par les fonds nationaux de 83,117 milliards FCFA en 2019 contre 45, 984 milliards FCFA en 2018, soit une variation de 82,27%.

Un taux de couverture des dépenses par les ressources de 114, 42% en 2019 pour l'ensemble des EPE ayant produit des états financiers hormis les données des 19 fonds nationaux contre 120, 11% en 2018. Un taux de couverture des dépenses par les ressources de 188,90% pour l'ensemble des 19 fonds nationaux contre 232,62% en 2018 », a détaillé le SG du MINEFID.

Taux d'autofinancement en hausse de 0,02%

Concernant le taux d'autofinancement des EPE, il est passé de 26,37% en 2018 à 26,39% en 2019, soit une hausse de 0,02%.

Les rapports et états financiers de 109 EPE ont été approuvés au cours de l'AG. « Pour la présente session, l'Agence nationale de régulation pharmaceutique et le Conseil burkinabè de l'anacarde pour diverses raisons n'ont pas soumis leurs états financiers.

Ils nous ont donc soumis à titre exceptionnel pour audition des rapports d'explication. Les rapports de gestion des CA, au titre de l'année 2019, n'ont pu être produits en raison de la mise en place tardive des organes d'administration de gestion », a indiqué Dr Somé.

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a jugé les indicateurs de performances « satisfaisants » enregistrés au titre de l'exercice 2019. « Il y a de réels motifs de satisfaction au regard du contexte difficile dans lequel les établissements publics de l'Etat ont travaillé durant ces dernières années.

Je voudrais donc saluer solennellement l'engagement et la détermination de tous les acteurs à poursuivre la réalisation de leurs missions respectives pour des résultats encore plus satisfaisants », a-t-il soutenu.

Toutefois, il a invité les EPE qui ont connu une baisse de performance à « plus d'efforts et davantage d'abnégation dans les années à venir ».

A entendre le chef du gouvernement, le choix du thème «Les déterminants de la performance des EPE » cadre avec la gestion axée sur les résultats adoptés comme mode de gestion des finances publiques et qui vise notamment à renforcer la transparence pour mieux informer le public sur les objectifs escomptés et les résultats obtenus.

Le ministre en charge de l'économie, Lassané Kaboré, a souligné que pour la mobilisation des ressources propres, les EPE sont passés de 36 à environ 40 milliards FCFA de 2018 à 2019.

« Il y a eu un effort d'amélioration des indicateurs, que ce soit dans l'autofinancement, dans la couverture des dépenses, les achats de fonctionnement par les aides propres et l'exécution budgétaires », a-t-il précisé.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.