Sénégal: Diourbel - L'IREF a versé 18 millions aux collectivités territoriales entre 2019 et 2020

Bambey — Le chef de l'Inspection régionale des Eaux et Forêts (IREF) de Diourbel, Colonel Ndeury Diaw a indiqué, dimanche, à Bambey, que 18 millions FCFA issus des recettes contentieuses et des redevances forestières ont été versés aux collectivités territoriales de la région de Diourbel entre 2019 et 2020.

"Les collectivités territoriales reçoivent 40% des recettes contentieuses et 60% des redevances forestières. Entre 2019 et 2020, pour le compte de l'IREF de Diourbel, le Trésor public a collecté et versé aux communes de la région 18 millions de francs CFA", a-t-il dit.

M. Diaw s'exprimait au cours de la cérémonie de lancement officiel de la campagne nationale de reboisement dans la région de Diourbel qui s'est déroulée à l'école élémentaire Bambey. Le thème de l'évènement est : "Le reboisement une stratégie de lutte contre les pandémies".

Le baobab dont le nom scientifique est l'adansonia digitata est l'arbre parrain de cette 37ème édition.

L'Inspecteur a exhorté les collectivités territoriales à s'impliquer davantage dans la gestion des ressources naturelles et de l'environnement.

"En contrepartie, il leur revient le devoir de faire face à l'effort de reboisement par le financement de pépinières, l'achat d'intrants et de matériels de production. C'est une obligation institutionnelle qu'elles doivent endosser", a affirmé Ndeury Diaw.

A l'en croire, les collectivités territoriales doivent être en première ligne eu égard aux compétences en matière d'environnement et de gestion des ressources naturelles.

Venu procéder au lancement officiel de la campagne nationale de reboisement dans la région de Diourbel, le ministre de l'Emploi, de la Formation professionnelle et de l'Artisanat, Dame Diop a indiqué que cette journée est aussi un prétexte pour sensibiliser les populations.

"C'est une occasion privilégiée pour sensibiliser les populations sur la nécessité de développer les activités de reboisement", a-t-il fait remarquer.

Aussi, la journée de l'arbre constitue un moment de rappel en direction notamment des Collectivités territoriales pour une prise en charge effective de ce domaine de compétence qui leur a été transféré, a t-il souligné.

D'après lui, "devant les menaces réelles et persistantes qui pèsent sur les ressources forestières, il faut un sursaut et les collectivités territoriales devront jouer les premiers rôles dans la bataille qui est en train d'être menée aussi bien au plan national qu'international pour inverser la tendance".

Le ministre de l'Emploi, de la Formation professionnelle et de l'Artisanat estime que la préservation des ressources forestières doit être au centre des politiques locales de développement.

Pour cette édition de la Journée de l'arbre, l'Inspection régionale des Eaux et Forêts de Diourbel ambitionne de réaliser 60 km de plantations linéaires et 450 ha de plantations massives.

Près de 496 000 plants sont produits dans la région, malgré les difficultés, avec une contribution remarquable des pépinières communautaires et des particuliers.

Selon l'IREF, "la conjugaison des efforts de toute la communauté va permettre d'engranger de plus en plus de résultats dans la lutte contre la désertification et l'effritement du potentiel forestier de la région".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.