Sénégal: Plus de 1,5 millions de plants produits à Kaffrine

L'anacardier (Anacardium occidentale) est un petit arbre de la famille des Anacardiaceae.

Ségré Gatta (Kaffrine) — La région de Kaffrine (centre) a produit 1.593.395 plants en 2020 contre 1.447.386 l'année dernière, a indiqué, dimanche, l'Inspectrice régionale des eaux et forêts, le lieutenant-colonel Oulimatou Faye.

"L'année dernière, nous étions à un million 447 mille 386 plants. Et, cette année, nous sommes à un million 593 mille 395 plants qui sont disponibles pour le reboisement", a-t-elle déclaré en marge de la cérémonie de la 37 édition de la journée nationale de l'arbre.

Cette rencontre présidée par le gouverneur de Kaffrine, William Manel, a enregistré la présence des autorités administratives, des chefs de services, des élus locaux et des populations.

Oulimatou Faye a fait savoir que plus d'un million de ces plants sont réalisés par le projet "Tree for the future" (arbres pour le futur).

"Tree for the future est un projet qui encadre des personnes pour des jardins forêts. Aujourd'hui, ils sont à 2.686 propriétaires des jardins forêts. Et, dans ces jardins forêts, chaque personnalité exploite une pépinière", a-t-elle expliqué.

Selon le lieutenant-colonel, "les femmes forestières de la région de Kaffrine produisent chaque autour de 60 mille à 100 mille plants". "Leur implication est très importante car cela nous permet de contribuer à la distribution des plants pour le reboisement", a-t-elle dit.

Le gouverneur de Kaffrine a salué le travail de l'inspection régionale des eaux et forêts. Selon lui, "cette année, les agents des eaux et forêt ont eu à produire plus d'un million 500 mille plants qui seront plantés dans la région de Kaffrine".

William Manel a ainsi invité chaque citoyen à planter un arbre pour dit-il reverdir le pays. "Il faut l'implication de tout un chacun pour reverdir notre nature et retrouver le pays que nos aïeux nous ont légué", a-t-il lancé.

"Nous sommes dans une région névralgique et essentiellement agro-pastorale. Et, pour qu'il y ait une bonne agriculture, il faut de la pluviométrie.

Et, il ne pleut pas là où il n'y a pas d'arbre. Donc, le reboisement est une réponse très importante par rapport à la destruction de nos ressources et aux personnes qui s'adonnent à la coupe abusive de bois", a soutenu William Manel.

Il a justifié le choix de la commune de Ségré Gatta pour abriter la journée de l'arbre par "le dynamisme" de son maire et de ses concitoyens mais aussi par la disponibilité des femmes et des jeunes à accompagner le processus.

Selon le chef de l'exécutif régional, "cette année, beaucoup d'activités ont été menées pour mettre fin à ce bradage des ressources forestières de la région de Kaffrine".

"Avec les eaux et forêts et les forces de défense et de sécurité, nous allons tout mettre en œuvre pour mettre fin à ces coupes abusives de bois dans le Ndoucoumane", a-t-il assuré.

Plus d'une quinzaine de baobab ont été plantés à Ségré Gatta à l'occasion de cette journée d'arbre.

Le baobab dont le nom scientifique est l'adansonia digitata est l'arbre parrain de cette 37ème édition de la journée de l'arbre axée sur le thème : "La reforestation, un remède contre les pandémies".

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.