Congo-Kinshasa: L'affaire de la sextape de Matadi continue de diviser les politiques du Kongo central

Port de Matadi

Bientôt une année s'est écoulée depuis le scandale de la sextape de Matadi, qui avait défrayé la chronique en RDC. Les tensions persistent encore entre les politiciens du Kongo Central.

D'un côté, les pourfendeurs du gouverneur Atou Matubuana soupçonné d'avoir monté, avec sa collaboratrice, le stratagème dans lequel était tombé son adjoint ; de l'autre, les partisans de ce gouverneur qui pensent que pour œuvrer au développement de la province, il faut tourner la page et chercher la réconciliation.

Les pourfendeurs du gouverneur du Kongo Central ne veulent pas désarmer. Pour eux, oui au dialogue, mais Atou Matubuana doit d'abord démissionner comme l'avait exigé la justice.

« Ce dialogue de la honte dont l'objectif principal est de favoriser le maintien de Matubuana au poste de gouverneur, malgré l'infamie dont il est le commanditaire, est un leurre.

Une diversion pure et simple pour étouffer l'esprit et la lettre tant de l'arrêt de la Cour constitutionnelle que de la lettre du procureur », s'indigne le professeur Mambueni Kivula, député provincial du Kongo Central.

De son côté, le chef Difima, secrétaire général de l'Alliance nationale des chefs traditionnels du Congo, est déjà en plein dans les consultations et espère avoir l'adhésion de tout le monde à sa médiation.

« Nous ne sommes pas pour le droit romain qui casse et qui coupe. Nous sommes dans le droit coutumier qui dit "rassemblons d'abord, sauvons nos enfants qui sont la génération future, essayons d'apporter l'amour. Cet amour qui est recherché autour de ce dialogue. »

Selon le chef Difima, ce dialogue devrait avoir lieu d'ici début septembre. Entre temps, une délégation des chefs traditionnels venue du Kongo Central sollicite la médiation, cette fois, de l'Udps, le parti présidentiel, et l'implication du chef de l'Etat lui-même pour la résolution de la crise. Samedi, ils ont été reçus par Augustin Kabuya, le secrétaire général intérimaire de l'UDPS.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.