Niger: Français tués au Niger - Emmanuel Macron convoque un Conseil de défense

Photo d'illustration

Suite à l'attaque meurtrière qui a visé, le 9 août, huit humanitaires dont six français, le président Français, Emmanuel Macron a convoqué un conseil de défense ce mardi matin.

Emmanuel Macron a dénoncé « l'attaque meurtrière qui a lâchement frappé un groupe de travailleurs humanitaires » et affirmé que « tous les moyens » seront mis en œuvre pour « élucider » les circonstances de cet « attentat », qui a fait huit morts, dont six Français, selon les autorités nigériennes.

Le chef de l'Etat français, qui s'est entretenu avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, a ajouté que « leur détermination à poursuivre la lutte en commun contre les groupes terroristes au Sahel » demeurait « intacte ».

Rappelons qu'il s'agit de la première attaque ayant visé des Occidentaux dans la zone de Kouré depuis qu'elle est devenue une attraction touristique il y a une vingtaine d'années, quand un petit troupeau de girafes peralta, une espèce qui a disparu du reste de la planète, fuyant braconniers et prédateurs, y avait trouvé un havre de paix.

De son côté, le président nigérien Mahamadou Issoufou a condamné « l'attaque terroriste lâche et barbare perpétrée dans la paisible localité de Kouré », et a adressé ses « sincères condoléances aux familles des victimes nigériennes et françaises ».

L'identité des assaillants n'est pas connue, pas plus que la direction vers laquelle ils ont fui. Plusieurs hypothèses ont été envisagées. De nombreux groupes sont actifs dans la région comme le GSIM (Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans) ou l'EIGS (État islamique au grand Sahara). Le premier, le GSIM, a aussitôt fait savoir qu'il n'était pas impliqué dans cette attaque.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.