Congo-Kinshasa: Assassinat d'un pasteur au Kasaï Central - Le Gouverneur Ambroise Kamukunyi promet la contre-offensive imminente

Placé aux fonctions de Gouverneur ad intérim de la province du Kasaï Central, Ambroise Kamukunyi a réagi vivement, le jeudi 06 août 2020, sur la question de l'insécurité qui resurgit à Kananga, Chef-lieu de la province. Cette fois-ci, ce phénomène s'est amené d'une nouvelle poupe et produit des effets plus néfastes qu'avant son précédent anéantissement par les forces régulières de la Police Nationale Congolaise.

Pour l'autorité provinciale, le système de surveillance et de défense de Kananga a visiblement montré ses failles et imperfections face à cette nouvelle situation préoccupante.

«Nous devons nous prendre en charge pour nous protéger, parce que les gens qui viennent en tenu des policiers et des militaires détenant les armes de guerre, ce sont les gens qui sont estimés à assurer notre sécurité, pas nous menacer mais il se fait aussi que notre système de défense, de surveillance de la ville, nous paraît complément défaillant», a-t-il déclaré.

Ambroise Kamukunyi affirme constate une nouvelle forme d'insécurité et d'autant plus dangereuse. Car, «depuis un certain temps, l'insécurité s'intensifie à travers la ville de Kananga et à travers toute la province, on a remarqué une nouvelle forme de criminalité qui n'existait pas avant, on constate chaque nuit, il y a des attaques à mains armées par des bandits audacieux qui vont jusqu'à casser les maisons, trouer les mûrs pour trouver les habitants à l'intérieur des maisons et procéder calmement au vol et repartir».

Pour les animateurs de la Société civile, ils estiment que l'Etat faille à accomplir sa mission de protéger la population et leurs biens. Clément Katabua, Représentant de la Ligue des Jeunes pour la Renaissance du Congo (LYREC), s'est exprimé en ces termes : «L'Etat a échoué à sa mission de protéger sa population et de doter la Police des moyens matériels nécessaires afin de répondre urgemment à la question d'insécurité pendant la nuit. C'est pourquoi, j'invite les autorités à mettre en place le système d'alerte pour permettre à la population de signaler tous les cas d'insécurité, et à la population de collaborer avec les services de sécurité en dénonçant tous les malfrats qui ne cessent de l'inquiéter».

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.