Algérie: Le journaliste Khaled Drareni condamné à trois ans de prison ferme

Manifestation de journalistes.

Le verdict, très attendu par les défenseurs des libertés, est tombé ce lundi. Le journaliste est en détention provisoire depuis la fin mars.

« Trois ans ferme. On est surpris. Le dossier est vide », déplore Me Nouredine Benissad, un avocat du collectif de défense du journaliste algérien. Khaled Drareni dirige le site d'information en ligne Casbah Tribune. Il est également correspondant en Algérie de la chaîne de télévision Tv5MONDE et de l'ONG Reporter sans frontières.

Le 7 mars dernier, il est arrêté à Alger, alors qu'il couvrait une manifestation du Hirak, le soulèvement populaire qui secoue l'Algérie depuis plus d'un an. Il est alors accusé « d'incitation à un attroupement non armé » et d' « atteinte à l'unité nationale ».

Des accusations que le journaliste a toujours rejetées, y compris lors de l'audience de ce lundi matin où il était jugé en même temps que deux membres du Hirak, Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche. Il continue d'assurer n'avoir fait que son « travail en tant que journaliste indépendant ».

L'annonce de la condamnation à trois ans ferme fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux.

Pour Christophe Deloire, secrétaire général de l'ONG Reporters sans frontières, « il s'agit clairement d'une persécution judiciaire » contre le journaliste.

Depuis plusieurs mois, la justice algérienne multiplie les poursuites judiciaires et les condamnations des militants du Hirak et d'opposants politiques, ainsi que des journalistes et des blogueurs relayant les revendications du mouvement.

THREAD La justice algérienne vient de condamner le journaliste Khaled Drareni à une peine de trois ans de prison ferme. Cette décision soulève le cœur et l'esprit par son caractère arbitraire, absurde et violent.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.