Sénégal: Microfinance - La Stratégie nationale 2020-2024 présentée aux acteurs

10 Août 2020

Le ministère de la Microfinance, de l'Économie sociale et solidaire a présenté la nouvelle Stratégie nationale 2020-2024 du secteur. Cette stratégie qui repose sur quatre objectifs vise le développement de ce domaine appelé à jouer un rôle essentiel dans l'inclusion financière et sociale des populations.

C'est à l'auditorium de la Sphère ministérielle Ousmane Tanor Dieng de Diamniadio que le ministre de la Microfinance et de l'Économie sociale et solidaire, Zahra Iyane Thiam Diop, a regroupé les 137 agents de son département pour leur expliquer la nouvelle Stratégie nationale de développement du secteur. Celle-ci est bâtie autour de la Lettre de politique sectorielle de développement.

Ce document stratégique couvre la période 2020-2024. Selon Mme Diop, il repose sur quatre objectifs spécifiques : l'accroissement de la sécurité juridique et la stabilité institutionnelle du secteur de l'Économie sociale et solidaire (Ess) ; le renforcement de la capacité des opérateurs économiques et la structuration de leur demande de financement ; l'amélioration de la qualité de l'offre de services financiers, sociaux et solidaires et leur forme de distribution, et le pilotage clairvoyant des actions de développement du secteur et la gestion efficiente des moyens mis à sa disposition.

Tenant compte de la réforme induite par le cadre harmonisé des finances publiques, ces objectifs spécifiques ont été traduits en deux programmes : un programme promotion de la microfinance et un autre pour la promotion de l'économie sociale et solidaire.

Ces programmes constituent le cadre d'opérationnalisation de la Lettre de politique sectorielle et sont renseignés dans le document de programmation pluriannuel des dépenses. Ils sont déclinés en actions et activités qui ont été présentées aux agents par la directrice de la Stratégie et du Suivi Évaluation du ministère, Fatoumata Diouf Guèye.

Au regard de la volonté de disposer d'un secteur « performant et inclusif », Zahra Iyane Thiam Diop a reconnu que les défis sont nombreux. Ces derniers sont liés à l'inclusion financière de la majorité de la population, au développement de mécanismes de financement innovants et partitifs, ainsi qu'à la participation adéquate aux financements des activités des secteurs prioritaires du Pse.

Il faut aussi que le secteur contribue, de manière plus significative, au financement de l'économie locale tout en ajustant le cadre réglementaire à ses potentialités. D'après le ministre, l'accès durable aux services financiers de qualité viables et pérennes et la mise en place d'un dispositif viable de renforcement des capacités institutionnelles des Systèmes financiers décentralisés (Sfd) sont aussi des priorités.

« Notre secteur apparait comme porteur de solutions idoines pour réaliser l'inclusion économique, financière et sociale des populations », a argumenté le ministre. Avec la pandémie de la Covid-19 qui a fragilisé le tissu économique national, Mme Diop reste convaincue que le secteur de l'économie sociale et solidaire peut aider à la résilience et à la relance de l'économie.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.