Madagascar: Bavure militaire à Tsiroanomandidy - Trois officiers rappelés à Tana pour enquête

Forces armées malgaches

L'intervention militaire qui s'est soldée par la mort de deux individus à Tsiroanomandidy, qui fait actuellement l'objet de discussion au niveau de la société et à travers les réseaux sociaux depuis samedi, risque de devenir une affaire d'Etat. C'est pourquoi, l'Etat-major général des armées, à travers son patron a pris ses responsabilités.

Depuis hier, trois officiers de l'Armée malgache impliqués dans cette affaire en tant que premiers responsables des militaires ayant contribué à cette opération sont rappelés à Antananarivo pour enquête. Il s'agit du Deuxième bataillon inter-arme de Tsiroanomandidy et son second ainsi que l'officier qui était à la tête de la troupe qui a effectué cette mission.

Ils ont été appelés pour éclairer cette situation qui risque de nuire l'image de l'Armée malgache et les forces de l'ordre en général. Il est à rappeler que cette affaire qui aurait dû être une simple opération de pacification et de poursuite de dahalo.

Des militaires conduits par un officier auraient investi un village dans la commune de Fihaonana, district de Tsiroanomandidy, pour arrêter un homme suspecté d'être un dahalo, le vendredi vers 4 heures 30 du matin.

Une fois sur les lieux ces hommes en treillis ont agi autrement. Pendant leur passage, ils ont exécuté des gens et ont brûlé des maisons. Ils ont agi ainsi, selon leur explication, parce qu'ils exécutaient des ordres donnés par leurs supérieurs. On attend alors la suite de cette affaire.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.