Sénégal: Kaolack/Macky Sall - «Le drapeau de l'islam flotte à Médina Baye»

Le président de la république, Macky Sall, qui était, le samedi 8 août dernier, à Médina Baye pour présenter ses condoléances à la famille de Baye Niasse, suite aux décès successifs de l'aînée de la famille Fatoumata Zahra Ibrahima Niasse, le Khalife Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niasse et tout dernièrement Mouhamed Mouctar Ibrahima Niasse, un autre personnage distingué de la famille, a renouvelé dans son message les relations particulières qu'il a toujours entretenues avec la famille de Baye où il est toujours considéré comme un fils.

Son déplacement à Kaolack, comme il l'a si bien indiqué, est lié à la perte du Khalife Cheikh Ahmed Tidiane Ibrahima Niasse.

Un homme à qui Dieu avait tout donné durant sa vie. Une vie pleine d'avantages et remplie de bonheur et services. Et ceci comme l'avait souhaité son illustre père Feu Cheikh Al Islam El Hadji Ibrahima Niasse qui l'a éduqué et accompagné dans ce principe.

C'est juste pour faire de lui un diplomate, son représentant au Nigéria et dans beaucoup de pays. Ainsi, après un discours émouvant sur la vie et l'œuvre du défunt Khalifs, ses qualités, son calme, son amour pour l'Islam mais surtout le travail et les énormes projets qu'il avait portés pour le bien de toute une communauté, le président de République en a ainsi déduit que cette perte n'est pas seulement pour le Sénégal. Mais c'est toute la Ummah islamique qui a perdu.

Appréciant, en outre, la manière dont la communauté religieuse de Médina Baye œuvre pour un Islam moderne, le président Sall ne s'est pas non plus empêché d'affirmer que «Dieu a fait que l'Islam entre à Médina Baye. Aussi que le drapeau de l'Islam flotte à Médina Baye. Ce n'est pas moi qui le dis, mais tous les intellectuels du monde l'ont déjà annoncé».

Selon le président Sall, «ceci se justifie à chaque fois que je mets les pieds ici. Si l'on écoute un jeune réciter le Coran, on se rend aussitôt compte de la présence d'une grande école dans la cité. Une école qui enseigne l'Islam et les recommandations de Dieu. Cela est très important pour le pays. Un pays où l'Islam s'est fortement implanté.

Et si ce genre de pays qui regroupe 95% de musulmans possède en son sein de forts foyers de savoir, connaissance et surtout de formation pour les fils du pays, nous ne pouvons que nous en féliciter et encourager les maîtres d'œuvre de ces énormes avantages pour le pays.

A chaque fois qu'on vient à Médina Baye, cette discipline est toujours respectée et nous l'avons toujours constatée», a précisé le président Macky Sall.

Ainsi, fort de ce constat et de la volonté de bâtir un Sénégal bondé d'un riche capital humain, le président de la République a prié pour que cette logique puisse se poursuivre et être perpétuée avec le nouveau Khalife Cheikh Mouhamed Mahi Ibrahima Niasse.

Ces prières du chef de l'Etat sont aussi formulées en direction de l'ensemble des futurs projets du nouveau Khalife que lui et son gouvernement comptent d'ailleurs accompagner et soutenir.

Le président Macky Sall a, par ailleurs, affirmé son optimisme et sa confiance de voir plus tard un partenariat à avenir radieux avec le nouveau Khalife Cheikh Mouhamed Mahi Ibrahima Niasse car trouvant en sa personne un éducateur, un enseignant, un bâtisseur de consciences humaines.

Ce don que Dieu a bien voulu lui confier, car depuis son retour au Sénégal après de brillantes et prestigieuses études, nous dit le président de la République, le nouveau Khalife de Médina Baye ne fait qu'enseigner et donner du savoir à des milliers de jeunes.

Une mission noble aux services de la nation toute entière qui va davantage relever encore plus haut le drapeau de l'Islam flottant à Médina Baye.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.