Algérie: Tebboune exige de profondes réformes des œuvres universitaires et l'ouverture du cursus post graduation

Alger — Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a insisté sur l'impératif de procéder à de "profondes" réformes du système universitaire concernant les volets relatifs au transport et à l'hébergement, en sus de l'ouverture de la formation post graduation à tous les intéressés, relevant la nécessité de s'orienter vers l'indépendance des universités et leur ouverture sur le monde.

L'examen du dossier universitaire a été au cœur de la réunion périodique du Conseil des ministres, tenue hier, lors de laquelle le président de la République a instruit le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour procéder à des réformes "structurelles profondes" du secteur, et ce "dans les plus brefs délais et dans la concertation la plus large possible sans perdre de vue l'indispensable réflexion globale sur celle du système des œuvres universitaires", a indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

Ces réformes souhaitées passent à travers la rationalisation des dépenses et l'amélioration des prestations fournies aux étudiants, allant de l'hébergement au transport.

Par ailleurs et concernant le volet pédagogique, le Président Tebboune est revenu sur la nécessité d'ouvrir la formation en master et en doctorat à tous les étudiants qui le souhaitent, sans sélection, notamment en recourant à l'enseignement à distance qui peut être une formule appropriée à condition qu'elle soit soutenue par les moyens technologiques et satellitaires nationaux.

Il a rappelé, à ce propos, l'importance de connecter l'université à l'économie réelle avec la possibilité de prestation effective en faveur de ses différents segments.

S'agissant du milieu des universités, l'accent devra être mis sur "le besoin de leur autonomisation et de leur ouverture sur le monde qui leur permettraient de développer des échanges d'enseignants et d'étudiants, dans le cadre d'opérations de jumelage avec leurs homologues étrangères et de coopérations mutuellement bénéfiques".

Le dossier de l'enseignement supérieur figurait parmi les principaux points inscrits à l'ordre du jour de cette réunion, tenue par visioconférence, et consacrée notamment à l'examen des modalités d'achèvement de l'année universitaire (2019-2020) et aux préparatifs de la rentrée universitaire (2020-2021).

A cet effet, le Conseil des Ministres a pris note d'une présentation du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique se rapportant aux préparatifs de la prochaine rentrée universitaire (2020-2021), dans laquelle il a été également question des modalités d'achèvement de l'année universitaire (2019-2020).

Il a, à ce sujet, instruit le Premier Ministre à l'effet d'inscrire cette question à l'ordre du jour du prochain Conseil du Gouvernement pour faire adopter le programme retenu par le prochain Conseil des Ministres.

Dans cet examen, devrait être pris en compte le besoin d'étaler dans le temps le retour aux cours en tenant compte des impératifs liés aux conditions sanitaires et leur évolution sur le terrain.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.