Sénégal: Mary Teuw Niane sur les grands rassemblements - «Garder la symbolique des Gamou et Magal»

Pour lutter efficacement contre la propagation de la pandémie de la covid-19, il faut éviter les grands rassemblements tels les Gamou et les Magal, tout en gardant à l'esprit la symbolique. C'est la conviction de l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane qui, sur les ondes de la Rfm hier, dimanche 9 août, à l'émission "Grand jury", a jugé nécessaire l'obligation du port du masque dans la rue.

En prélude du grand Magal de Touba, prévue le 5 octobre prochain suivi du Gamou de Tivaouane et autres rassemblements religieux qui se profilent à l'horizon, le débat tourne autour de la nécessité ou non de les tenir parce qu'ils drainent beaucoup de monde, dans un contexte de pandémie de la Covid-19.

De l'avis de l'invité de l'émission "Grand jury" de la Rfm hier, dimanche 9 août, l'ancien ministre de l'Enseignement supérieur, a pris son courage en deux mains, en déclarant que l'Etat devrait initier une sensibilisation et des discussions, dès à présent, pour faire annuler «ces grands rassemblements qui peuvent être sources de démultiplication de la pandémie».

Le Professeur Mary Teuw Niane pense qu'il faut garder la symbolique. A son avis, «il faut, pour les Magal et Gamou, garder à l'esprit de manière symbolique parce qu'il y a des messages forts qui sortent de ces rassemblements.

Nous le savons, le Magal de Touba est très symbolique pour la communauté mouride, mais aussi pour toute la communauté musulmane et au-delà de la communauté musulmane. Ça évitera de grands rassemblements.

Les Gamou aussi, c'est la même chose. Il y a un symbolisme, mais je pense qu'il peut être compris dans des discussions que les Etats peuvent faire».

Revenant, sur les dernières mesures prises par le régime en place, l'ancien ministre pense qu'elles ne sont pas assez osées. Ou du moins, l'Etat pouvait aller au-delà.

Il estime que «dans la rue, le port du masque doit être obligatoire, sinon ce serait très difficile de comprendre que vous alliez dans une boutique, vous devriez porter un masque tout comme dans un centre commercial, et qu' en y venant vous puissiez ne pas porter de masque».

Il a, invité le gouvernement à augmenter le nombre de tests réalisés par jour, dans le but de compenser la décision d'être moins coercitif, pour identifier au maximum les cas positifs et pouvoir prévenir la contamination.

«Je pense qu'on a atteint 1900, mais sans doute, il faut pousser, aller au-delà de 400.000 et surtout voir comment rendre les tests disponibles», a-t-il préconisé.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.