Sénégal: Bambey - L'environnement, pour éviter les nouvelles maladies

Le ministre de l'Artisanat, de l'Emploi et de la Formation professionnelle, a présidé hier, dimanche 9 août 2020, à l'école 2 de Bambey, la Journée nationale de l'arbre. Le thème de cette année est «Le reboisement, une stratégie de lutte contre les pandémies».

Dame Diop, qui a saisi cette occasion pour sensibiliser les populations sur la nécessité de développer des activités de reboisement, déclare qu'il a été démontré que la dégradation de l'environnement fait émerger certaines nouvelles maladies.

Cette journée marque le démarrage de la campagne de reboisement dans la région de Diourbel. La région de Diourbel se fixe un objectif de reboisement de 60 km de plantation linéaire et 400 hectares de plantation massive, selon Ndery Diaw, l'Inspecteur régional des Eaux et Forêts.

Le ministre de l'Artisanat, de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Dame Diop, a saisi cette occasion pour sensibiliser les populations sur la nécessité de développer des activités de reboisement.

Il s'agit, selon lui, d'un moment de rappel en direction des collectivités territoriales pour une prise en charge effective de cette problématique qui relève du domaine des compétences transférées dans le cadre de décentralisation.

Et il poursuit : «au fur et à mesure que la fragmentation des forêts s’accroît, les risques de contacts direct avec les organismes pathogènes potentiellement dangereux augmentent, causant une plus grande probabilité de maladie entre l'- homme et la faune.

La crise sanitaire internationale provoquée par la Covid-19 montre la menace que représentent les épidémies pour la santé humaine ainsi que la stabilité sociale et l'économie mondiale.

Et tout porte à croire que si l'on n'y prend garde, la situation pourrait s'aggraver dans les années à venir ; d'où l'impérieuse nécessité de mobiliser toutes les forces vives pour le reboisement et reforestation.

Ce qui traduit toute la pertinence du thème choisi.» Le ministre Dame Diop souligne que «ce sont bien des êtres humains qui, à travers certains comportements, sont responsables de ces crises sanitaires car il est prouvé que la dégradation de l'environnement fait émerger certaines nouvelles maladies.

En effet les activités humaines entraînant la déforestation bouleverse la biodiversité et créé des conditions optimales pour favoriser le passage à l'être humain de micro organisme pathogènes provenant des animaux : la Covid-19 et la zoonose».

Et de rappeler : «l'environnement, en général, et la préservation des écosystèmes sensibles, en particulier, demeurent une priorité au plus haut niveau de l'Etat.

La place accordée au développement durable dans les orientations stratégiques à travers le PSE Vert (Plan Sénégal émergent) et la création récente de l'Agence nationale de la reforestation de la Grande muraille verte en sont une illustration.

L'octroi de 10 ha dans l'ancien site de l'aéroport Léopold Sédar Senghor destinés à un 2ème parc forestier urbain après celui de Hann ainsi que d'autres initiatives s'inscrivent dans cette optique».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.