Congo-Brazzaville: Reprise des cours - Les enfants reporters de Kananga dénoncent la discrimination

Les élèves des classes terminales ont repris, le 10 août, le chemin de l'école afin de présenter, pour le primaire, le test national de fin d'études primaires et, pour les finalistes du secondaire, l'examen d'Etat.

La reprise sélective des cours n'est pas saluée par les jeunes reporters de Kananga dans la province du Kasaï central. Pour ces enfants, cette rentrée des classes est simplement discriminatoire parce qu'elle ne concerne que les élèves finalistes du cycle primaire et secondaire. Ils l'ont fait savoir dans une déclaration rendue publique le dimanche 9 août à Kananga. Le président du Club des jeunes reporters du Kasaï central, Étienne Tumusheshene, n'a pas dédouané l'État congolais pour cette décision qu'il qualifie de sélective.

Les risques que courent les élèves des classes terminales, a-t-il fait savoir, sont les mêmes que ceux des autres écoliers de degrés élémentaires et moyens. « Je ne vois pas comment les élèves finalistes peuvent être épargnés ou mis hors danger de la pandémie par rapport à d'autres écoliers. Il est de logique d'autoriser la reprise pour tous les élèves car le danger les guette tous », a fait remarquer le président des jeunes reporters du Kasaï central.

Parlant de l'apprentissage à distance, Tumusheshe Étienne n'a pas mâché ses mots. « Le programme école à la radio est un échec cuisant », a-t-il déclaré tout en dénonçant aussi son caractère discriminatoire, surtout qu'il n'a pas tenu compte des écoliers vivant avec handicap en l'occurrence ceux frappés par la surdi-mutité.

D'où son interpellation aux autorités locales de veiller au respect des droits des enfants consacrés dans la Convention sur les droits des enfants. Malgré cette reprise des cours qualifiée de discriminatoire, le président des jeunes reporters a invité tous les élèves des classes terminales de respecter les gestes barrières afin d'arrêter la propagation de la pandémie de covid-19.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.