Algérie: Pharmacie - Le CNOP condamne des manœuvres visant à contrecarrer les réformes du secteur

Alger — Le Conseil national de l'ordre des pharmaciens (CNOP) a condamné, lundi, des manœuvres visant à contrecarrer les réformes engagées dans le secteur pharmaceutique, relevant que le plan d'action du ministère de l'Industrie pharmaceutique, permettra au ministère de la Santé de "se consacrer" à la qualité de la prise en charge des soins médicaux.

"Le Conseil national de l'ordre des pharmaciens, (...), condamne fermement les manœuvres, déclarations, publications visant à contrecarrer les réformes engagées par le Gouvernement algérien pour le développement de notre pays et notamment du secteur Pharmaceutique", lit-on dans ce communiqué.

Le CNOP est un organe de déontologie représentant l'ensemble des Pharmaciens d'Algérie toutes catégories confondues, pharmaciens d'officine, pharmaciens biologistes, pharmaciens hospitaliers et hospitalo-universitaires, pharmaciens distributeurs et de l'industrie".

Le Conseil a insisté sur le fait que "l'ensemble" des acteurs du secteur avaient salué la création d'un ministère délégué, puis d'un ministère de l'Industrie pharmaceutique.

Le Conseil a rappelé, à ce propos, que "le plan d'action novateur et ambitieux du ministère de l'Industrie pharmaceutique, adopté en Conseil des ministres, intégrait logiquement la tutelle de l'Agence nationale des produits pharmaceutiques, noyau central de toute politique pharmaceutique".

Il a rappelé, dans ce cadre que le ministère de l'Industrie pharmaceutique prendra en charge la régulation des activités relevant des établissements pharmaceutiques.

Il s'agit de la fabrication, l'importation, l'exploitation, la distribution et l'exportation ainsi que toutes les prérogatives liées au produit pharmaceutique et au dispositif médical".

Il a expliqué, dans ce sens, que toutes les activités liées aux exercices médicaux et pharmaceutiques intégrées dans la carte sanitaire, l'officine, le laboratoire d'analyse, la Pharmacie hospitalière, la PCH, l'IPA relèveront bien évidement du ministère de la Santé".

Le Conseil a conclu son communiqué en lançant un appel "à se démarquer des tentatives de manipulation et de désinformation orchestrées par des parties soucieuses de préserver leurs intérêts ou leurs positions sans se soucier de l'avenir de la profession et du pays".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.