Burkina Faso: Parc automobile de l'Etat - Une stratégie nationale pour optimiser la gestion

Siège du Ministère de l’Économie, des Finances et du Développement.

Le secrétaire général du ministère de l'Economie, des Finances et du Développement, Dr Séglaro Abel Somé, a présidé l'atelier de validation de la Stratégie d'optimisation de la gestion du parc automobile de l'Etat (SOGEPAE), le lundi 10 août 2020, à Ouagadougou.

Le parc automobile de l'Etat est confronté à des difficultés parmi lesquelles le vieillissement du matériel roulant.

C'est ce qui ressort substantiellement d'une étude de mise en place d'une Stratégie d'optimisation de la gestion du parc automobile de l'Etat (SOGEPAE), pilotée par le ministère de l'Economie, des Finances et du Développement.

La finalisation de l'étude a fait l'objet d'un atelier de validation, le lundi 10 août 2020, à Ouagadougou. La rencontre a été ouverte par le secrétaire général du ministère en charge de l'économie, Dr Séglaro Abel Somé, en présence des responsables des affaires immobilières et de l'équipement de l'Etat et du parc automobile de l'Etat.

Ont également participé à la validation du document, les représentants de la commune de Ouagadougou, des établissements publics de l'Etat, des sociétés d'Etat, des comptables principaux des matières des ministères et institutions et du Conseil régional du Centre.

Selon Dr Séglaro Abel Somé, cette stratégie fait partie des référentiels de gestion du patrimoine non financier de l'Etat pour améliorer la gouvernance des biens publics. « La présente stratégie, troisième du genre, est consacrée spécifiquement au matériel roulant de l'Etat et de ses démembrements », a-t-il précisé.

Les deux autres méthodes étant, à ses dires, la Stratégie de l'équipement de l'Etat (SEE) et la Stratégie immobilière de l'Etat (SIE) élaborées et adoptées en 2019, dont les plans d'actions triennaux sont en cours d'exécution.

Des défis à relever

Pour le secrétaire général du ministère en charge de l'économie, la SOGEPAE, à l'instar de la SEE et la SIE, est passée par l'analyse diagnostique du système de gestion actuel en vue de dégager les grands défis à relever pour son amélioration.

La SOGEPAE, a-t-il ajouté, a été élaborée sur la base de plans qui précisent la vision, les objectifs, la voie à suivre et les actions concrètes à mener pour les atteindre.

Dans l'ensemble, les groupes de travail pluridisciplinaire et multisectoriel qui sont les géniteurs de la SOGEPAE ont été salués par Dr Séglaro Abel Somé pour les résultats « satisfaisants » auxquels ils sont parvenus.

« Toutefois, cette rencontre a été organisée afin de recueillir vos observations pertinentes et amendements, en vue d'enrichir et de finaliser les documents avant leur adoption », a-t-il lancé aux participants. Il les a, par ailleurs, exhortés à parfaire la SOGEPAE, à travers leurs remarques et suggestions.

Le directeur du parc automobile de l'Etat, Karim Traoré, a, pour sa part, indiqué que la SOGEPAE va permettre de rationaliser l'utilisation des véhicules de l'Etat et par ricochet, réduire son train de vie. Il a, en sus, rappelé que les besoins des différents services étatiques dépassent le nombre du matériel roulant.

« La SOGEPAE va donc permettre de limiter le nombre de véhicules par ministère », a-t-il confié. Quant au directeur général des affaires immobilières et de l'équipement de l'Etat, Karim Nignan, il a expliqué que le processus ayant abouti à la validation de la SOGEPAE a débuté, il y a de cela trois ans.

Il s'est inspiré, a-t-il relevé, des voyages d'études pour vivre les expériences vécues par d'autres pays. « Cette stratégie est construite autour d'une vision qui va favoriser une gestion efficace et efficiente du matériel roulant de l'Etat », s'est-il convaincu.

Il a, aussi, décliné les axes de la SOGEPAE qui ont trait à la mise en œuvre d'un cadre institutionnel juridique et de mécanismes d'optimisation des coûts de maintenance du matériel roulant de l'Etat.

« Il faut un cadre de concertations entre les différents acteurs pour mettre en place des mécanismes d'acquisition du matériel roulant », a laissé entendre Karim Nignan.

Al'en croire, dans ces concertations, doivent nécessairement être impliqués les partenaires privés en vue d'une maintenance permanente de ce matériel qui aura, à son avis, à coup sûr, une longue durée de vie au profit de l'Etat et de ses démembrements.

La SOGEPAE, foi du directeur général des affaires immobilières et de l'équipement de l'Etat, dans ses grandes lignes, vise à doter le parc automobile de l'Etat d'une taille optimale et d'outils qui vont le redéfinir dans l'optique d'une meilleure gestion de ce parc.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.