Congo-Kinshasa: Bukavu - Plus de cinq blessés dans une marche pacifique des enseignants

Les éléments de la police nationale congolaise ont dispersé la marche des enseignants ce lundi 10 août 2020 à Bukavu, dans le Sud-Kivu. Les éléments des forces de l'ordre ont usé des bombes à gaz lacrymogènes pour disperser les enseignants au niveau de la mairie de Bukavu.

Le bilan provisoire fait état de cinq enseignants grièvement blessés, cinq arrêtés par la police, des téléphones et une somme importante d'argents emportés ainsi que d'autres biens que possédaient les enseignants.

La marche est partie du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu et avait comme objectif de réclamer la suppression des zones salariales, la paie du deuxième et troisième palier, la paie des enseignants Nouvelles Unités contenue dans le protocole d'accord de Bibwa, signé en décembre 2019.

Les professionnels de la craie ont choisi la date du 10 août, pour s'opposer à la reprise des enseignements tel qu'annoncé par le ministère national de l'enseignement primaire et secondaire en République Démocratique du Congo qui, malgré tout, a bel et bien eu lieu.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.