Congo-Kinshasa: Reprises des entraînements collectifs - Renaissance du Congo installe sa base au terrain Assosa

C'est au terrain Assosa, dans ce quartier chaud de la commune de Kasa-Vubu, en plein cœur de Kinshasa, que le FC Renaissance du Congo, va s'installer pour la reprise des entrainements, en prévision du démarrage de la 26ème édition du championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT).

L'entraîneur principal de l'équipe, Camille Bolombo l'a annoncé, dimanche 9 août, après une importante réunion entre les joueurs et les membres du comité sportif, à la Permanence de l'équipe, dans la commune de Bandalungwa.

En dépit de tout ce qui se passe au sommet de cette équipe, où Jean-Max Mayaka se bat pour récupérer la gestion en l'absence de l'Evêque Mukuna détenu à la prison central de Makala, en tout cas, le comité sportif ne baisse pas les bras. A en croire le coach Camille Bolombo, la reprise des entraînements est irréversible, toutes les batteries ont été mises en marche : « il était important qu'avant de pouvoir démarrer, de décortiquer tout ce qu'on a vécu la saison passée, pour nous permettre d'entamer la nouvelle saison avec des solutions meilleures. Ainsi, un compromis a été trouvé entre les joueurs et le comité sportif en ce qui concerne leurs contrats. Sauf moi, parce que, moi je suis dans le contrat. J'avais signé un contrat de deux ans, j'ai fait une saison, il me reste une saison. Déjà à partir de ce vendredi, le comité va commencer à recevoir les joueurs ciblés, un à un, pour la régularisation des contrats. Mais pour la reprise des activités, nous avons mis notre base au niveau du terrain Assosa», a indiqué Camille Balombo.

D'après le programme, tout va commencer par une intense activité physique dans la salle de musculation du stade de Martyrs de la Pentecôte, puis, suivra l'étape du terrain Assosa par la détection des talents avec les joueurs volontaires, et ainsi toutes les activités reprendront avant d'affronter la Linafoot.

Réagissant après cette réunion, Joël Kimwaki Mpela, un des vieux loups de cette équipe, s'est dit très content, parce que les sujets tabous ont été évoqués dans cette réunion : « nous nous sommes dits tout ce qu'il fallait se dire comme toute équipe au début de la saison. Il était important qu'on sache les objectifs de l'équipe, nous nous sommes mis d'accord. Pour le moment, on n'attend plus que la reprise des entraînements et le démarrage du championnat pour faire plaisir à nos supporteurs», a-t-il déclaré, visiblement très assoiffé de réchauffer les crampons après environ de 5 mois d'inactivités.

Kimwaki Mpela, faut-il le dire, a raison de se réjouir d'autant plus que son contrat d'une année avec Renaissance avait déjà expiré. Un contrat marqué par quelques matches seulement avant que tout ne s'arrête brusquement au mois de mars, suite à la pandémie du covid-19. Avec cette assurance de renouveler son contrat, Joël Kimwaki Mpela aura donc une deuxième chance de donner le meilleur de lui, pour marquer les supporteurs de cette équipe qui attendent encore beaucoup de lui.

Au cours de son Assemblée générale ordinaire de la fin saison, le secrétaire sportif, André Tutonda avait déclaré que le gardien Ley Matampi Vumi était aussi arrivé fin contrat. Contrairement à Kimwaki qui n'avait pas eu beaucoup de temps de jeu, Ley Matampi lui avait joué un bon nombre de matches, récupérant bien sa meilleure forme, jusqu'à être sélectionné parmi les joueurs qui devaient prendre part au Championnat d'Afrique des Nations Chan Cameroun, au mois d'avril dernier.

Pour rappel, Renaissance a terminé le championnat à la 6ème place, et revient se battre cette saison pour les trois premières places, disait André Tutonda, le jour de l'Assemblée générale ordinaire.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.