Sénégal: Agression - Récidiviste, G. Gomis écope de 6 mois

10 Août 2020

Si G. Gomis devait comparaître devant une juridiction criminelle, le maître des poursuites aurait dit qu'il ne mérite aucune circonstance atténuante. Il est connu de la police. Arrêté pour vol à deux reprises puis relâché, il bénéficiait d'une liberté provisoire dans une autre procédure.

Il a été appréhendé, à nouveau, pour agression. Dans sa déposition, l'une des victimes, O. Guèye, a confié aux enquêteurs que G. Gomis et ses acolytes en fuite lui ont soutiré son téléphone et son sac contenant 40.000 FCfa. Nd. Seck a déclaré avoir été giflée par les agresseurs qui ont emporté son téléphone.

D'après les mentions du procès-verbal d'enquête, G. Gomis a fait des aveux circonstanciés en indiquant que le chef de bande est un certain P. Malick et que l'agression s'est déroulée à 5h du matin.

Face aux juges des flagrants délits du Tribunal de grande instance de Dakar, il a nié avoir tenu de tels propos. Poursuivi pour association de malfaiteurs, vol en réunion, violences et voies de faits et détention d'arme, le prévenu a déclaré qu'il y a une méprise sur sa personne.

«Je travaille au port. Un matin en allant bosser, un groupe d'individus m'a interpellé et m'a accusé de vol. Je n'avais que ma tenue et mon badge du port», s'est défendu G. Gomis qui prétend n'avoir jamais comparu auparavant.

Rappelant que le prévenu avait avoué sans être contraint, le procureur de la République a requis une peine ferme de deux ans. Après délibéré, G. Gomis a écopé de 2 ans dont 6 mois ferme.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.