Madagascar: RMDM - « Appel à manifestation de masse dès la fin du confinement »

Ce qui a frappé, hier, c'est la présence d'éléments des forces de l'ordre à l'entrée même du quartier général du RMDM à Belair.

Le nombre des participants aux assises nationales du « Rodoben'ny Mpanohitra ho an'ny Demokrasia eto Madagasikara » (RMDM) qui se sont tenues hier à Belair a été revu à la baisse. L'on se demande si la plupart des 10 000 participants qui ont répondu favorablement à l'invitation de cette plateforme ont désisté ? En effet, ils étaient aux environs de 300 personnes réparties dans 6 commissions à avoir participé à ces assises. Selon des sources informées, cette décision a été prise au dernier moment. Ces six commissions sont composées notamment de la commission Santé, de la commission Sociale, de la commission Economique, de la commission Politique, Juridique et Communication. En guise de conclusion dans ses résolutions, le RMDM de souligner que "l'opposition sans distinction appelle à une manifestation de masse dès la fin du confinement".

Lutte nationale. Pour en revenir aux résolutions proprement dites, citons, entre autres, la commission Santé qui « demande la formation d'un comité scientifique composé exclusivement des experts de la santé publique ayant le pouvoir de développer les mesures sanitaires et de piloter la lutte nationale contre la pandémie. Affirme la nécessité d'avoir une nouvelle stratégie de lutte contre la pandémie de Coronavirus et la priorisation de son financement et de sa mise en œuvre. Recommande l'approvisionnement suffisant et à temps des laboratoires, des hôpitaux et des centres de santé en équipements de protection individuelle (EPI), des intrants et de laboratoires et des équipements médicaux ».

Démarche inclusive. Concernant la commission sociale, elle « lance un appel à l'adoption d'une démarche inclusive et participative dans le développement de la stratégie, la gestion, et l'organisation de la distribution des aides sociales. Exige la transparence de la gestion des financements extérieurs, des aides sociales et des critères de sélection des ménages bénéficiaires de ces aides. Déplore l'inégalité et la discrimination dans la distribution des aides sociales ».

Débats publics. Quant à la commission politique, elle « exige le respect de la démocratie, la liberté d'expression et la liberté de la presse. L'état d'urgence sanitaire ne devrait pas être utilisé comme un outil pour restreindre les débats publics, les droits et libertés fondamentaux liés à la notion de démocratie. Exige la libération immédiate et sans condition des personnes qui sont emprisonnées arbitrairement parce qu'elles ont exprimé des opinions critiques contre le régime actuel. Nous déclarons notre volonté de vouloir rétablir la confiance de la population envers ses dirigeants et de combattre les actions de division et de discrimination perpétrées par les dirigeants actuels qui ne sont pas favorables au développement du pays ». Notons la présence de l'ancien Président Marc Ravalomanana à ces assises. Il a notamment prodigué des conseils pour chaque commission.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.