Madagascar: Allègement du confinement - Un vent de liberté qui arrive à point nommé

COVID-19 testing in Madagascar

La décision du gouvernement de renforcer l'allègement des mesures de confinement a reçu un accueil plutôt favorable du côté des entreprises individuelles, des très petites entreprises et de ceux qui vivent au jour le jour.

Les gargotiers, épiciers, restaurateurs et autres commerçants peuvent désormais garder leurs boutiques ouvertes durant l'après-midi et espérer écouler un peu plus de marchandises par rapport aux semaines précédentes. « Cela fait tout de même des mois que nous n'avons pas eu le droit d'ouvrir, essayant de survivre à cette situation en empruntant à gauche et à droite. Maintenant, on travaille d'abord pour rembourser nos dettes », a témoigné un gargotier de la capitale.

Cependant, ce vent de liberté est conditionné puisqu'il doit s'accompagner des mesures-barrière qui demeurent en vigueur. Aussi, dans les magasins et centres commerciaux, les agents de sécurité ne cessent de recommander, voire d'exiger, le port de masque et la désinfection des mains aux visiteurs. Les agents de police aussi, de leur côté, font le tour de la ville pour rappeler à l'ordre ceux qui seraient tenter de favoriser la propagation du Covid-19.

La question du transport en commun. L'absence de transport en commun, quant à elle, reste problématique pour les travailleurs. Même si le gouvernement a indiqué que le transport du personnel est à la charge de chaque entreprise, beaucoup n'y ont pas encore droit et doivent ainsi faire leurs chemins à pied. Et même si le transport est offert, souvent, le nombre des places est égal au nombre des passagers, donc pas de distance de sécurité.

Néanmoins, il n'existe pour l'instant aucune solution et tous les pays touchés par cette pandémie ne peuvent qu'appliquer une demi-mesure, au risque d'étouffer la population dans une crise socio-économique plus critique.

Ainsi, malgré la progression de la maladie, il ne faut pas omettre les autres aspects de cette crise sanitaire mondiale. Ici comme ailleurs, la relance économique ne va pas être simple.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.