Madagascar: Analamanga et Toamasina - La FJKM reprend le culte dominical

Le président de la FJKM, le pasteur Ammi Irako Andriamahazosoa, annonce l'ouverture des églises et la reprise des cultes. Lors de son intervention sur une chaîne privée locale, il a affirmé qu'étant donné les circonstances et les décisions annoncées par le président de la République durant son allocution, la vie a repris son cours depuis hier.

« Le président de la République a annoncé qu'à Analamanga, la maladie est en phase de décroissance. Il y a une extension des horaires d'ouverture des marchés au niveau des fokontany. Les activités du secteur privé reviennent à la normale. L'activité pastorale reprend également, ce qui implique la réouverture de tous les temples au sein de la FJKM », déclare-t-il.

Les fidèles de la FJKM à Toamasina vont eux aussi pouvoir retourner au temple, après plusieurs mois de fermeture, à cause de l'épidémie de coronavirus. Elle s'est propagée dans cette région de l'Est et a atteint, plus de huit cent personnes. Mais le président de la République, Andry Rajoelina, a déclaré la phase de décroissance et la fin de l'épidémie pour le district de Toamasina I et II. Ce qui a permis à Toamasina d'entrer dans la phase de déconfinement, depuis hier. Mais avec le coronavirus qui continue à circuler, Toamasina maintient la vigilance.

Dans son intervention, le président de la FJKM a souligné les conditions de la reprise des cultes, entre autres, le respect des mesures sanitaires, le respect du nombre maximal de participants limité à cinquante personnes durant la séance.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.