Afrique: Les nouvelles prévisions IHME du Covid-19 pour l'Afrique subsaharienne révèlent des décès le port d'un masque et d'autres mesures de prévention pourraient empêcher près de 75000 décès d'ici le 1er décembre

covid-19 coronavirus test pandemic outbreak
communiqué de presse

Seattle — Les décès peuvent varier de 85 688 à 180 273, selon les Mesures de Prévention

L'Afrique du Sud, le Kenya, le Malawi, la Zambie et le Zimbabwe sont les plus exposés à un nombre élevé de décès

Dr John Nkengasong, directeur du CDC Afrique : « Plusieurs milliers de décès peuvent être évités »

Dans les nouvelles projections du COVID-19 pour l'Afrique subsaharienne, l'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l'Université de Washington prévoit qu'avec l'adhésion presque universelle aux mandats de port de masque et de distanciation sociale les pays touchés pourraient éviter jusqu'à 73 085 décès dans la région d'ici le 1er décembre.

Même dans ce meilleur des cas, la pandémie ferait toujours des ravages dans la région, avec un total estimé à 85 688 décès par COVID-19 en décembre (contre 15 000 décès à la mi-juillet). Si les gouvernements continuent à assouplir les mesures de distanciation sociale et que le port de masques n'est pas largement pratiqué, le nombre total de décès au 1er décembre pourrait atteindre 180 273.

L'adhésion quasi universelle au port de masque et à d'autres mesures de prévention pourrait réduire le nombre de morts à 85 688 décès au total d'ici le 1er décembre. Cependant, si les gens ignorent ces efforts, l'IHME prévoit 158 773 décès.

« Il est encourageant de constater que dans de nombreux pays d'Afrique subsaharienne, les premiers mandats pour pratiquer la distanciation sociale et limiter les déplacements ont atténué la propagation du COVID-19 », a déclaré le directeur de l'IHME, le Dr Christopher Murray. « Ces nouvelles projections suggèrent que de tels mandats doivent continuer à jouer un rôle critique et que les citoyens de tous les pays devraient porter des masques régulièrement. Comme nous l'avons vu aux États-Unis, le prix d'un relâchement prématuré de ces efforts d'atténuation pourrait être une augmentation significative des nouveaux cas et des décès.

La modélisation par l'IHME de la pandémie de COVID-19 s'appuie sur les rapports des ministères africains de la santé ainsi que sur des données caractérisant la propagation du virus à partir de pays du monde entier. Les projections ont été produites en consultation avec le CDC africain, une branche de l'Union africaine.

« Ces données fournissent un ensemble supplémentaire de projections que les gouvernements peuvent prendre en considération dans leur processus de prise de décision sur la meilleure façon de protéger des vies », a déclaré le Dr John Nkengasong, directeur du CDC Afrique. « Plusieurs milliers de décès peuvent être évités en continuant d'encourager l'utilisation correcte, généralisée et cohérente du masque, la distanciation sociale et les mouvements prudents des personnes. Au CDC Afrique, nous travaillons en étroite collaboration avec les chefs d'État, les ministres de la Santé et d'autres pour fournir des conseils sur la façon de faire face à cette épidémie, tout en cherchant à minimiser les conséquences économiques et sociales. »

Selon les projections de l'IHME, le plus grand nombre de décès est susceptible de se produire en Afrique du Sud, en Zambie, au Kenya, au Malawi et au Zimbabwe (voir tableau ci-dessous).

Nombre total de décès projetés par COVID-19 d'ici le 1er décembre

Scénario 1 : Les mandats de distanciation sociale continuent de s'assouplir

Scénario 2 : les mandats sont réimposés pendant 6 semaines dans les pays où le taux de mortalité journalier dépasse 8 par million

Scénario 3 : les mandats sont réimposés pour 6 semaines dans les pays où le taux de mortalité journalier dépasse 8 par million ET l'utilisation du masque facial augmente rapidement à 95% à partir de maintenant

Angola

273 (fourchette de 142 à 559)

273 (142 à 559)

194 (121 à 343)

Bénin

816 (38 à 6 600)

816 (38 à 6 600)

98 (38 à 431)

Bourkina Faso

55 (55 à 55)

55 (55 à 55)

55 (55 à 55)

Cameroun

459 (402 à 625)

459 (402 à 625)

425 (401 à 469)

Cap-Vert

27 (25 à 31)

27 (25 à 31)

27 (25 à 31)

République Centrafricaine

726 (63 à 5 054)

726 (63 à 5 054)

251 (63 à 1 781)

Tchad

74 (74 à 74)

74 (74 à 74)

74 (74 à 74)

Comores

7 (7 à 7)

7 (7 à 7)

7 (7 à 7)

Congo

95 (61 à 266)

95 (61 à 266)

71 (61 à 112)

Côte d'Ivoire

421 (155 à 1 057)

421 (155 à 1 057)

138 (119 à 182)

République Démocratique du Congo

496 (286 à 1 162)

496 (286 à 1 162)

284 (252 à 351)

Djibouti

61 (60 à 64)

61 (60 à 64)

61 (60 à 64)

Eswatini

718 (291 à 1 315)

718 (291 à 1 315)

523 (200 à 1 057)

Éthiopie

38 081 (5 119 à 124 801)

38 081 (5 119 à 124 801)

13 603 (1 899 à 60 961)

Gabon

151 (54 à 988)

151 (54 à 988)

73 (54 à 230)

Gambie

2 432 (21 à 4 399)

1 627 (21 à 4 088)

998 (18 à 3 740)

Ghana

1 822 (345 à 9 391)

1 822 (345 à 9 391)

469 (246 à 1 456)

Guinée

313 (56 à 1 444)

313 (56 à 1 444)

100 (55 à 296)

Guinée Bissau

27 (26 à 27)

27 (26 à 27)

27 (26 à 27)

Kenya

16 510 (1 784 à 51 198)

16 510 (1 784 à 51 198)

5 124 (782 à 18 497)

Libéria

178 (73 à 887)

178 (73 à 887)

82 (73 à 115)

Madagascar

6 689 (756 à 21 709)

6 689 (756 à 21 709)

4 477 (502 à 15 837)

Malawi

1 822 (177 à 8 298)

1 822 (177 à 8 298)

613 (165 à 2 459)

Mali

128 (127 à 131)

128 (127 à 131)

128 (127 à 130)

Mauritanie

159 (156 à 166)

159 (156 à 166)

158 (156 à 163)

Mozambique

75 (12 à 766)

75 (12 à 766)

17 (12 à 62)

Namibie

1 938 (39 à 5 299)

1 205 (38 à 4 467)

1 019 (30 à 4 153)

Niger

71 (70 à 72)

71 (70 à 72)

71 (70 à 71)

Nigeria

1 724 (1 046 à 3 543)

1 724 (1 046 à 3 543)

1 107 (979 à 1 424)

Rwanda

5 (5 à 6)

5 (5 à 6)

5 (5 à 6)

Sao Tomé et Principe

80 (16 à 322)

80 (16 à 322)

36 (16 à 159)

Sénégal

10 949 (2 555 à 24 901)

6 878 (1 569 à 20 360)

2 904 (736 à 11 202)

Sierra Leone

68 (67 à 69)

68 (67 à 69)

68 (67 à 69)

Somalie

92 (92 à 92)

92 (92 à 92)

92 (92 à 92)

Afrique du Sud

41 391 (25 256 à 62 555)

41 391 (25 563 à 62 555)

31 529 (19 936 à 46 944)

Soudan du Sud

459 (48 à 4 156)

459 (48 à 4 156)

103 (48 à 630)

Togo

39 (22 à 146)

39 (22 à 146)

28 (22 à 38)

Ouganda

40 682 (124 à 69 644)

24 782 (41 à 68 297)

17 958 (13 à 65 906)

Tanzanie

6 552 (1 408 à 19 977)

6 552 (1 408 à 19 977)

613 (359 à 1 041)

Zambie

1 439 (260 à 6 389)

1 439 (260 à 6 389)

540 (220 à 1 809)

Zimbabwe

2 169 (130 à 10 661)

2 169 (130 à 10 661)

1 540 (122 à 7 849)

L'analyse de l'IHME met en évidence l'impact potentiel de mesures de prévention efficaces. Par exemple, si l'utilisation correcte des masques passe à 95% et que les mandats de distanciation sociale sont réimposés lorsque les décès quotidiens dépassent 8 par million, le nombre de morts au 1er décembre en Afrique du Sud pourrait être réduit de 41 402 (fourchette de 25 263 à 62 575) à 31 529 (19 936 à 46 944).

L'IHME publie des prévisions du COVID-19 depuis mars et est l'un des principaux modélisateurs mondiaux de la pandémie. Les prévisions pour l'Afrique subsaharienne sont basées sur les derniers modèles de l'IHME et incluent des données sur le système de santé, telles que les hospitalisations, les admissions aux soins intensifs et les besoins en ventilateurs, ainsi que les infections, les décès et la prévalence des anticorps. D'autres facteurs comprennent les estimations des tests par habitant, la mobilité, les mandats de distanciation sociale, l'utilisation de masques, les taux de contacts sociaux et la saisonnalité de la pneumonie. Les prévisions sont basées sur les données disponibles les plus récentes et peuvent changer avec le temps à mesure que de nouvelles données deviennent disponibles.

Murray a noté que la qualité des systèmes de communication de données dans de nombreux pays d'Afrique subsaharienne est inférieure à celle d'autres pays dans leur lutte contre le COVID-19. Ainsi, la fourchette des projections de décès est plus grande que celle des prévisions précédentes de l'IHME. Dans un petit nombre de pays, les données disponibles ne sont pas encore suffisantes pour produire des projections efficaces.

« Compte tenu des limites de nos prévisions actuelles pour l'Afrique subsaharienne, il est important pour les responsables de la santé et les décideurs politiques de planifier la fourchette supérieure des estimations du COVID-19, tout en insistant sur des méthodes éprouvées pour atténuer les infections, telles que le port de masque et distanciation sociale », a déclaré Murray.

(Note : Le total pour l'Afrique subsaharienne exclut le Botswana, le Burundi, l'Érythrée, le Lesotho, la Namibie, la Tanzanie et l'Ouganda ; L'IHME manque actuellement d'estimations pour ces pays.)

Les nouvelles projections de décès et d'autres informations, telles que l'utilisation des ressources hospitalières, sont disponibles sur https://covid19.healthdata.org.

L'IHME tient à remercier chaleureusement le soutien de ceux-ci et d'autres qui ont rendu nos efforts d'estimation COVID-19 possibles. Merci.

À propos de l'Institute for Health Metrics and Evaluation

L'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) est une organisation de recherche sur la santé d'envergure mondiale sise à la University of Washington qui établit des mesures rigoureuses et comparables des problèmes de santé les plus importants du monde et qui évalue les stratégies élaborées pour les corriger. L'IHME est attaché à la transparence et rend ces informations largement disponibles afin que les décideurs aient les preuves dont ils ont besoin pour prendre des décisions éclairées sur l'allocation des ressources pour améliorer la santé de la population.

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.