Ile Maurice: Motion de blâme contre le Speaker - Shakeel Mohamed suspendu pour trois séances

Hakeel Mohamed, ministre du Travail

Au début des travaux parlementaires ce mardi 11 août, Sooroojdev Phokeer est revenu sur le discours de Shakeel Mohamed lors des débats sur la motion de blâme contre lui. Il particulièrement s'est intéressé au moment où le député travailliste a parlé d'une phrase prononcée par lui mais qui n'apparait pas dans le Hansard.

Sooroojdev Phokeer a fait savoir qu'il a demandé une enquête interne et contrairement à ce que le député rouge a avancé, il n'y a pas eu de modification aux comptes rendus des débâts. Le Speaker a alors jugé que les accusations sont infondées et qu'une simple excuse ne sera pas acceptée. Par la suite, il a demandé aux membres de l'Assemblée de décider de la sanction appropriée en vertu de la section 49 des Standing Orders.

Le discours de Shakeel Mohamed

Lors de son intervention sur la motion de blâme contre le speaker, aux petites heures de mercredi matin, Shakeel Mohamed a parlé de deux points qui font polémique.

D'abord, le député travailliste a rappelé que, lors d'une précédente séance parlementaire, le Premier ministre, en répondant à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l'opposition, avait brandi un document donnant le nom de Paul Bérenger dans le scandale de la centrale St-Louis, en même temps que celui d'Ivan Collendavelloo. Shakeel Mohamed alors demandé que ce document soit déposé à l'Assemblée nationale. Le speaker aurait dit à Pravind Jugnauth : «Get ready to table the document.» Mais le Premier ministre a refusé.

Le député de l'opposition se demande pourquoi, dans la retransmission en live des travaux parlementaires, on entend cette phrase, mais elle ne figure pas dans le Hansard. Il dit espérer que cela n'est pas l'œuvre du président de la Chambre.

Le deuxième point est l'interruption de la diffusion en direct de son discours. Shakeel Mohamed s'est posé la question au Parlement. Hier, lorsque nous l'avons interrogé, il a répondu attendre des réponses du speaker.

Interrogé, Sooroojdev Phokeer rétorque qu'il ne sait rien de ce qu'avance le député du Parti travailliste. «Mais si je reçois sa plainte, je demanderais l'ouverture d'une enquête.»

À noter aussi que les membres présents à l'heure du discours de Shakeel Mohamed ont éclaté de rire lors du point de droit avancé par Tania Diolle. Voulant réclamer l'intervention du Deputy speaker après que le député travailliste a parlé à plus d'une reprise de la phrase «tapé kouma bann zako» prononcée par Pravind Jugnauth (Hansard du 19 juin 2012), l'élue de la majorité a déclaré : «Honourable Member is milsleading the House by quoting the Honourable Prime Minister tapé kouma bann zako which is a type of tapé... » Même la députée a éclaté de rire, avant de poursuivre en disant que Joanna Bérenger a qualifié des membres de l'Assemblée nationale de «zako».

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.