Tunisie: « Nous sommes contraints de revenir vers les organes du mouvement pour prendre la décision au sujet de la position de Méchichi » (Noureddine Bhiri)

Tunis — « Nous sommes contraints de revenir vers les organes du parti qui ont le pouvoir de prendre la décision quelle qu'elle soit » a fait savoir mardi le président du bloc Ennahdha au parlement Noureddine Bhiri à l'issue de son entretien avec Hichem Méchichi, chargé de former le gouvernement,

Bhiri s'exprimait au sujet de la décision de Méchichi de composer un gouvernement de compétences totalement indépendantes des partis.

« Le dialogue va se poursuivre concernant la composition du prochain gouvernement et nous espérons qu'il sera formé de manière consensuelle entre toutes les parties » a-t-il déclaré.

Dans une déclaration accordée aux médias à l'issue de sa rencontre avec Hichem Méchichi à Dar Dhiafa à Carthage, Bhiri a précisé que l'annonce faite par le chef du gouvernement désigné d'opter pour un gouvernement de compétences indépendantes, a été précédée par la position du Conseil de la Choura, lequel était favorable à un gouvernement d'union nationale doté d'un large soutien politique et qui prend en compte aussi bien les équilibres au sein du parlement que les résultats des législatives.

Bhiri a indiqué dans ce sens que l'entrevue avec Méchichi a constitué une occasion pour éclaircir les bien-fondés de la décision prise par le Conseil de la choura, tout en exprimant son optimisme quant à l'issue des concertations.

Le président du bloc Ennahdha au parlement était accompagné, lors de son entretien avec Méchichi, des deux dirigeants du mouvement, Noureddine Arbaoui et Imed Hammami.

Le chef du gouvernement désigné avait annoncé lundi lors d'un point de presse à Dar Dhiafa qu'il comptait former un gouvernement de compétences totalement indépendantes des partis.

« Ce que j'ai pu constater lors des concertations sur la formation du gouvernement et au regard du climat politique actuel, m'ont permis de comprendre que l'ampleur du différend et la discordance entre les acteurs politiques est tellement grande qu'elle rend impossible d'opter pour la formation d'un gouvernement réunissant toutes les parties politiques et garantissant un seuil minimum de stabilité politique dans le pays », a déclaré Mechichi.

Hichem Méchichi poursuit mardi ses concertations sur la formation du prochain gouvernement. A l'issue de son entretien avec les représentants du bloc Ennahdha au parlement, Méchichi rencontrera respectivement et pour la deuxième fois depuis l'entame des concertations le 27 juillet, les représentants du « bloc démocratique», de « Qalb Tounes » et de la « Coalition Al Karama ».

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.