Cameroun: « Le principal défi de l'état civil au Cameroun est sa sécurisation »

interview

Alexandre Marie Yomo, directeur général du Bureau national de l'état-civil

Qu'est-ce qui fait la spécificité de la célébration de la Journée africaine de l'état-civil cette année ?

Il convient de rappeler que le thème de la troisième Journée africaine de l'enregistrement des faits et statistiques de l'état civil est « Enregistrement de l'état civil et statistiques de l'état civil : Un service essentiel pour surveiller et atténuer l'impact des situations d'urgence ». Cela dit, je voudrais indiquer que le Cameroun, à l'instar d'autres pays africains, connaît et gère des situations d'urgence. En effet, dans sa tradition d'hospitalité, notre pays accueille depuis des décennies, de nombreux réfugiés arrivés par vagues en fonction du contexte politique des pays voisins (Centrafrique, Nigeria notamment).

Par ailleurs, les attaques perpétrées par le groupe Boko Haram dans la région de l'Extrême-Nord et les perturbations socio politiques enregistrées dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, ont provoqué des déplacements internes des populations au Cameroun. Plus récemment (depuis le mois de mars 2020 précisément), le pays fait face, aux effets néfastes de la pandémie de la COVID-19, tant pour les populations, que pour le fonctionnement des services. Un tel contexte influe nécessairement sur l'aptitude des Etats à assurer efficacement leurs responsabilités de protection des populations, ainsi que de satisfaction des besoins fondamentaux de celles-ci (identité, éducation, santé, emploi etc... ), d'où la nécessité de renforcer la résilience des services publics en général et celui de l'enregistrement des faits d'état civil et de la production des statistiques de l'état civil en particulier.

Quelles sont les perspectives envisagées pour la modernisation du système de l'état civil du Cameroun ?

Je voudrais tout d'abord rappeler que les principaux défis du système d'état civil du Cameroun ont trait à sa sécurisation, à la simplification et la facilitation des procédures d'enregistrement, ainsi qu'à la production automatique des statistiques d'état civil. D'où l'une des missions majeures confiée au BUNEC, à savoir l'élaboration et la mise en œuvre du schéma directeur de l'informatisation du système national de l'état civil. Cette activité qui vise la centralisation des faits d'état civil enregistrés sur le territoire national et au niveau des centres d'état civil des missions diplomatiques et postes consulaires, est actuellement en cours de réalisation, à travers notamment la conduite de l'opération pilote de numérisation et d'indexation des archives dans l'ensemble des centres d'état civil du Département du Mfoundi.

Je saisis d'ailleurs l'occasion qui m'est donnée, pour me réjouir des dispositions et des initiatives heureuses prises par certains nouveaux exécutifs communaux en place , pour la conduite, sous la houlette et avec l'expertise du BUNEC, du processus d'informatisation du système national de l'état civil. Sur un tout autre plan, je voudrais indiquer que deux importantes activités sont également en cours de finalisation au niveau des services techniques compétents du ministère de la Décentralisation et du Développement local, tutelle technique du BUNEC, dans le cadre de l'accélération de la réforme de l'état civil.

Il s'agit en l'occurrence de : la révision de la loi N°2011/011 modifiant et complétant certaines dispositions de l'ordonnance n°81/02 du 29 juin 1981 portant organisation de l'état civil et diverses dispositions relatives à l'état des personnes physiques, en vue d'introduire principalement les exigences d'informatisation du système d'état civil ; l'amélioration des conditions de travail du personnel de l'état civil, par l'adoption d'un statut des officiers et secrétaires d'état civil et leur dotation en équipement de travail.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.