Congo-Brazzaville: Allocations d'urgence/ Kinkala - Le comité de certification appelé à la concordance de données

La ministre des Affaires sociales et de l'Action humanitaire, Antoinette Dinga Dzondo, a remis, le 10 août, des copies de registres d'inscription des ménages bénéficiaires des allocations d'urgence au président du Conseil municipal, maire de Kinkala, Joseph Kifoua, pour la concordance de données.

La cérémonie d'installation du comité pluri-acteurs de certification de données a permis à cette cellule d'être éclairée sur sa mission. Ce comité doit travailler en toute indépendance sous la supervision du maire de la commune de Kinkala, Joseph Kifoua, pour que les fonds soient payés aux bénéficiaires. L'objectif est de fiabiliser davantage le processus de ciblage des ménages pour éviter toutes contestations. Il s'agit également de donner la possibilité aux élus nationaux et locaux ainsi qu'à la société civile d'examiner les données recueillies après enregistrement et enquêtes et de les contrevérifier en cas de doute.

Au total trois mille six cent soixante-dix ménages sont enregistrés dans quinze quartiers de la commune de Kinkala, dans le département du Pool, d'après les resultats de l'enquête présentés par la directrice générale de la solidarité, Anasthasie Ossangatsama. Ils sont répartis en trois catégories notamment les ménages très pauvres qui s'élèvent à deux mille sept cent six ménages et cent soixante-seize ménages pauvres et vulnérables. Parmi ces ménages figurent ceux qualifiés de contentieux. Ils sont au nombre de six cent soixante et un.

D'après elle, le nombre des ménages non éligibles est de cent vingt-et-sept. La directrice générale de la solidarité a annoncé que quatre mille cent trente-neuf ménages ont été inscrits au bottin. Seulement quatre mille cinq ménages ont été enquêtés. Cependant, le ministère n'a reçu et traité que trois mille six-cent soixante-dix ménages. A cet effet, la ministre Antoinette Dinga Dzondo a invité les acteurs de l'identification des données à trancher les avis contraires portant sur les ménages qualifiés de contentieux sans interférence du ministère, ajoutant que tous ceux qui ont participé à cette opération seront audités.

Par ailleurs, Antoinette Dinga Dzondo a expliqué au comité pluri-acteurs la différence entre le projet Lisungi et les allocations d'urgence. L'allocation d'urgence est octroyée aux ménages pauvres dans le cadre de la riposte contre la pandémie du coronavirus, programme du gouvernement engagé à accorder une allocation d'un montant de 50.000 francs CFA à 200.000 francs. Ce financement, poursuit la ministre, était prévu pour permettre aux ménages de se procurer des denrées alimentaires et les autres produits de première nécessité pendant la période de confinement. De son côté, le maire de Kinkala, Joseph Kifoua, a salué l'initiative du gouvernement d'apporter une assistance financière à la population dans le cadre de la lutte contre la pandémie.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.