Congo-Brazzaville: Sénat - Le gouvernement appelé à s'impliquer davantage dans la vie des collectivités locales

La chambre haute du parlement a exprimé le 10 août à Brazzaville lors du débat d'orientation budgétaire sa préoccupation sur la question de la décentralisation des collectivités locales.

Dans la problématique posée par les sénateurs, il s'agit de savoir comment sera géré demain le transfert des compétences à ces entités, surtout que cela sera effectif en 2021. Ils ont exigé que le gouvernement leur présente des orientations claires sur la question.

« La décentralisation ne peut pas être diluée. C'est un pont important de la politique du gouvernement que nous avons tous accepté. Nous savons que pour que le pays décolle, il faut faire attention à la décentralisation. S'il n'y a pas d'orientation claire alors que nous avons fait un transfert de matières à ces entités, comment, en 2021, allons-nous aborder les problèmes d'éducation, de santé, d'entretien des routes ? », a déclaré Mouanda Kitinga.

Gabriel Zambila a renchéri, disant : « Nous allons aux élections, nous aurons des comptes à rendre et ce problème nous préoccupe parce que le gouvernement avait pris des engagements de démarrer un certain nombre de choses depuis le début de l'année, sinon avant, et rien n'a été fait à ce sujet, et nous continuons à subir la pression de nos distingués conseillers »

Prenant la parole à son tour, le gouvernement par la voix de son Premier ministre, Clément Mouamba, a rétorqué en signifiant que le gouvernement ne peut pas se dédire puisqu'il a pris certes des engagements d'allouer des dotations conséquentes aux collectivités locales. « Pendant que nous avons examiné le projet de budget exercice 2021, la question de la décentralisation n'a pas été oubliée », a-t-il indiqué.

Le Premier ministre a dit croire à la décentralisation pour avoir été lui-même conseiller. Il a reconnu qu'il y a un grand travail à faire, travail de persuasion, d'éducation.

« Je comprends la peine des conseillers municipaux et départementaux de toute la République. Ils ne peuvent pas siéger, ils sont comme dévalorisés démonétisés ; nous en sommes conscients. Mais il s'agira à la longue de faire de sorte que ces conseillers se réunissent régulièrement avec des ressources dédiées pour tenir des conseils. Arrêter tous les remue-ménages constatés dans tous les conseils. Nous savons que tout tourne autour d'argent et il va falloir leur donner les moyens de leur existence et aussi à la longue leur donner les moyens de leur autonomie financière », a-t-il conclu.

Mais il faut peut-être aussi rappeler que par le passé des milliards ont été alloués à ces entités, le cas de la Cuvette-Ouest et rien n'a été fait.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.