Congo-Brazzaville: Interdiction de vente ou de cession des badges anti-coronavirus

Dans un communiqué officiel publié récemment, le ministre de la Santé a interdit à tout établissement médical ou pharmaceutique la vente ou la cession de tout dispositif sous forme de badge supposé désinfecter l'air contre le coronavirus sur toute l'étendue de la nation.

Les dispositifs appelés saf air, désinfection, virus buster portable, pour ne citer que ceux-là, ont attiré l'attention du ministère de la Santé publique qui a décidé de lever l'équivoque autour de ces produits non certifiés par la République démocratique du Congo (RDC) et éviter de causer des dégâts inutiles à la population

Dans ce communiqué qu'il a personnellement signé, le ministre de la Santé, Eteni Longondo, fait savoir que ce produit ne peut en aucun cas être vendu en RDC. « Le ministère de la Santé publique assure que l'usage de ces badges n'est pas officiellement autorisé en République démocratique du Congo et que son efficacité en termes de protection contre la covid-19 n'est pas encore prouvé ».

Toutefois, le ministre de la Santé insiste sur le respect strict des gestes barrières pour arrêter la propagation du coronavirus. Il s'agit du port correct et obligatoire du masque de protection dans les lieux publics, le lavage régulier des mains avec de l'eau et du savon, l'usage du gel hydroalcoolique, sans oublier le respect de la distanciation physique d'au moins un mètre. ce n'est qu'en respectant ces mesures que la RDC pourra mettre fin à la propagation de la covid-19.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.