Algérie: La Cédéao appelle à l'arrêt des manifestations pour "continuer le dialogue"

Bamako — L'envoyé spécial des Etats d'Afrique de l'Ouest au Mali, l'ex-président du Nigeria Goodluck Jonathan, a appelé le mouvement de contestation au Mali à arrêter les manifestations pour "continuer le dialogue" et "éviter le vandalisme", à quelques heures d'une nouvelle protestation.

"J'invite les organisateurs des manifestations à faire preuve de retenue. Toute la communauté internationale sait qu'il y a des difficultés au Mali. Nous tentons d'aider le peuple malien à les résoudre", a déclaré M. Jonathan lors d'une conférence de presse lundi soir à Bamako.

"Il n'y a donc plus lieu d'organiser continuellement des manifestations. En organisant ces manifestations, on expose principalement les jeunes" et "lesbiens des Maliens au vandalisme", a dit M. Jonathan, envoyé spécial au Mali de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Il a estimé que le pays "enregistre des progrès" avec "la mise en place de la Cour constitutionnelle. S'il y a des difficultés, nous devons rester strictement dans le cadre du dialogue".

L'ex-dirigeant nigérian est arrivé lundi à Bamako pour assister à la prestation des neuf membres de la Cour constitutionnelle, nommés le 7 août conformément aux recommandations de la Cédéao fin juillet pour tenter sorti le pays de la crise politique.

Jonathan doit rencontrer mardi le président Keïta et une délégation de la majorité présidentielle, a indiqué mardi son entourage.

Il a rencontré lundi l'imam Mahmoud Dicko, figure de la contestation, selon le même entourage.

Les neuf membres de la Cour constitutionnelle du Mali ont pris leurs fonctions lundi, lors d'une cérémonie à laquelle assistait le président malien et le médiateur des Etats ouest-africains dans la crise politique que traverse le pays.

"Je vous envoie dans l'exercice de vos fonctions", a déclaré le président Ibrahim Boubacar Keïta, en présence des membres de l'Assemblée nationale.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.